Le changement le plus visible depuis l’arrivée en août dernier  de Javier Aguirre à la tête des Pharaons est au niveau offensif. Autant l’Egypte version  Hector Cuper était solide défensivement mais peu spectaculaire et efficace, autant celle prise en main par le Mexicain est joueuse et bourée de bonnes intentions offensives. Comme elle l’a montré vendredi soir face à la Tunisie (3-2).

Le nouveau boss des Pharaons a raison de s’en targuer : « Nous avons disputé quatre matches au cours desquels nous avons marqué 15 buts et encaissé 4 buts, a-t-il confié en conférence de presse à l’issue du match passionnant que son équipe a disputé au Borg El Arab Stadium d’Alexandrie, c’est la preuve de la force de notre équipe. Nous adoptons maintenant des tactiques plus offensives. Nous avons très bien débuté le match, mais nous avons concédé le but à cause d’une erreur. Nous avons corrigé les erreurs après la pause et nous avons gagné. Nous jouons avec un style différent, avec des lignes ouvertes. C’est facile de jouer à la défensive mais je n’aime pas ça! ».C’est aussi simple que cela!.

Et l’ancien sélectionneur du  Mexique et du Japon  n’a pas l’intention de s’arrêter là . D’autant qu’il compte injecter  du sang neuf  dans le groupe et sur un Mohamed Salah encore plus performant : «Nous avons intégré quatre nouveaux joueurs dans l’équipe au cours de la dernière période. Nous allons jouer dans de meilleures disposition dans un futur proche. J’espère aussi voir un Mohamed Salah encore plus performant. Salah est fantastique et j’espère que tout le monde pourra se mettre à son niveau. En mars, nous affronterons le Niger et nous jouerons un match amical contre une équipe qui reste à déterminer ». Il n’y a pas de doute, l’Egypte sera l’un des trois ou quart favoris de la prochaine Coupe d’Afrique des nations.Son grand retour amorcé en 2017 se confirme .

@Cheikh Mabele