Une saison après avoir quitté l’OGC Nice pour signer au Paris SG, le milieu offensif franco-tunsien Hatem Ben Arfa a conservé une superbe cote d’amour sur la Riviera. Les supporters des Aiglons on scandé son nom lors de la réception  du Paris SG, même s’il n’a pas joué, et presque tous les joueurs de l’actuel troisième de Ligue 1 ne demandant qu’ à le voir revenir du coté de l’Allianz Riviera. Comme l’atteste le vibrant appel de son ancien coéquipier Alassane Pléa: « On l’a rendu meilleur, il nous a rendu meilleurs aussi. C’est vrai que sa situation à Paris est un peu compliquée, a confié l’attaquant niçois au micro de Canal +, s’il revenait à Nice, ce serait magnifique, tu le mets en numéro dix derrière Seri, ce serait au top. S’il veut revenir on l’accueillera à bras ouverts en tout cas. Ce serait un plaisir ».

Une belle preuve d’affection qui ne devrait pourtant pas émouvoir le président niçois. En effet, si Jean-Pierre Rivère garde de l’admiration et de la reconnaissance pour Ben Arfa, il ne compte pas le faire revenir. D’abord parce que le natif de Paris touche aujourd’hui un salaire incommensurable par rapport à ce que pourrait lui offrir le club varois. Ensuite, parce qu’on est jamais sûr du meilleur lorsqu’on essaie de réécrire une belle histoire d’amour.