La tempête Nabil Fekir s’est estompée tant en France qu’en Algérie. Au pays des Fennecs, certains, lucides, veulent tourner la page et penser à l’avenir. C’est le message qu’a voulu passer Kheireddine Zetchi, le président du Paradou FC, un excellent club formateur algérien : “Quoi de plus normal que Fekir ait fait le choix de jouer pour le pays qui l’a vu naître et qui l’a formé dans le foot et hors foot ?, s’est-il interrogé dans une long entretien accordé au quotidien El Watan, ll baigne dans cette culture française depuis sa naissance, son choix ne me surprend pas. C’est un jeune qui a beaucoup plus d’attache en France qu’en Algérie, donc son choix est cohérent. De plus, les volets plan de carrière et financier ont pesé dans ce choix. Il n’a certainement jamais été aussi conseillé que durant ces dernières semaines…” Que faire alors ?: “il faut donc zapper cet épisode et nous orienter sérieusement vers la formation, répond l’homme fort du Paradou FC, cette histoire devrait nous booster pour nous mettre au travail sérieusement pendant une dizaine d’années.” Le possible est symbolisé par Rami Bensebaini (19 ans), ce défenseur axial prêté par le club algérois  aux Belges du FC Lierse et qui pourrait peut-etre dans un proche avenir renforcer la défense de l’équipe d’Algérie orpheline de Madjid Bougherra.

@2022mag.com