Même si les Omanais reconnaissent qu’Erwin Koeman avait fait du bon travail à la tête des Red Warriors, il ne l’avaient cependant  pas retenu après l’élimination  dès la phase le groupes de la Coupe des nations du Golfe Arabe disputée à Doha à la fin décembre 2019. In fine, ils n’ont pas mis plus de trois semaines pour lui trouver un remplaçant digne de ce nom. C’est en effet le Serbe Branko Ivankovic  au parcours riche et long comme le bras qui succède au Néerlandais.

Le principal objectif que lui ont assigné les dirigeants omanais, c’est de qualifier la sélection pour le troisième et dernier tour des éliminatoires du Mondial 2022. Et l’affaire est en bonne voie car Oman est deuxième du groupe  E  après quatre journées avec un point de retard sur le Qatar, en sachant que ce dernier est qualifié directement en tant que pays hôte de la Coupe du monde. La premier  test officiel aura lieu face  à l’Afghanistan le 31mars 2020. Il faut rappeler qu’Ivanovic  est un grand connaisseur du football asiatique. Pour avoir dirigé, entre autres  l’Iran  qu’il avait qualifié pour le Mondial 2006, le club chinois  de Shandong Luneng avec lequel  il avait remporté la Ligue des champions en 2010  ou Persepolis devenu trois fois champions d’Iran  sous sa direction.

@2022mag.com

.