Il a suffi de trois matches successifs sans succès et surtout d’une sensationnelle remontada réussie à Lagos par la SierraLeone (4-4) lors de la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2021 pour le sort du sélectionneur Gernot Rohr  à la tête des Super Eagles soit remis en cause par le ministre des sports, Sunday Dare, en personne. Oubliés, la qualification au Mondial 2028 ou la troisième place sur le podium de la CAN 2019 !

Mais heureusement pour lr technicien allemand, le président de la Nigeria Football Association (NFA) a un autre avis, positif, sur le bilan de l’ancien entraîneur de Bordeaux : « Personne n’est content de ce qui s’est passé contre la Sierra Leone lors des deux matches », a confié Amaju Pinnick à la BBC Sport Africa, mais il ne suffit pas de limoger l’entraîneur car son équipe est toujours en tête du groupe de la Coupe des nations après quatre matches. Ses statistiques parlent pour lui, alors sur la base  de quels reproches  voulons-nous le limoger compte tenu du contrat récemment signé par les deux parties. Peu importe à quel point les fans sont émus et déçus, il n’y a aucune raison de le renvoyer maintenant et il mérite de garder son travail ».

Amaju Pinnick, Nigeria

Amaju Pinnick, Nigeria

Il est rare de voir un  président de fédération prendre aussi clairement la défense de son entraîneur en complète opposition à sa tutelle. Et pour appuyer son point de vue, Pinnick s’appuie sur le bilan chiffré du sélectionneur depuis son arrivée il y a quatre ans et demi : « Quand vous regardez sa performance, où il a remporté 29 matches, 14 matches nuls et 10 défaites, vous pouvez dire que cela suffit pour le soutenir « .En réalité,  à quelques mois du début des éliminatoires du Mondial 2022,le boss de l’institution faîtière du football nigérian  n’a pas envie de provoquer le grand chambardement.  Sans compter qu’un rupture de contrat récemment renouvelé (jusqu’au 30 juin 2022)  pourrait coûter très cher à la NFA.

@2022mag.com