Le milieu offensif Hatem Ben Arfa (33 ans ) est ce genre de joueur qui ne laisse jamais indifférent. Beaucoup, parmi les acteurs et les passionnés de football, ont de la sympathie et parfois de l’admiration pour l’attaquant franco-tunisien aujourd’hui sociétaire du modeste Valladolid en Liga espagnole..Mais presque tous  ont des regrets de ne pas l’avoir vu faire une carrière plus flamboyante et  croient savoir pourquoi.

Le dernier en date à donner son avis est un de ses anciens coéquipiers de Nice, en l’occurence Vitorio Hilton:   « Le joueur le plus fort avec lequel j’ai joué? Pour moi, c’est Hatem Ben Arfa, à Marseille, a affirmé le quadragénaire défenseur brésilien de l’équipe varoise,  c’est un des joueurs les plus forts que j’ai côtoyés. C’est dommage qu’il n’ait pas fait une longue carrière. Avec son talent, il aurait mérité de  jouer dans un grand club. Pour moi, c’était le plus fort ».

Après les louanges, il y a toujours  un masi teinté de regrets au sujet du palmarès et de l’ambition inassouvie du natif de Clamart e région parisienne: « Ce qui a cloché? Sans doute un manque de professionnalisme. Après, on sait tous que, dans le football, il n’y a pas que le talent qui compte. Il y a plusieurs aspects dont  le professionnalisme. Il a peut-être manqué d’un peu de professionnalisme pour y arriver. »  Des analyses de e type, on pense que Hatem Ben Arfa en entendra encore ét encore jusqu’au jour où il raccrochera les crampons. Un jour qui n’est plus lointain.

@2022mag.com