Après une première saison de belle facture  sous les couleurs de l’OGC Nice, l’attaquant  Amine Gouiri  (21 ans) se prépare à vivre, en tout  cas il l’espère – une deuxième encore plus aboutie. Pour lui, ce sera en quelque sorte le temps de la confirmation: « Le plus important c’est que pour la première fois de ma carrière, l’an dernier, j’ai pu enchaîner les matches, a-t-il confié dans les colonnes du Dauphiné Libéré,  je n’oublie pas que c’était ma première vraie saison en Ligue 1. J’ai progressé, mais il me reste encore beaucoup d’aspects de mon jeu à améliorer et je veux aussi travailler mes points forts ».

Maintenant qu’il travaille sous la houlette d’un nouvel entraîneur, Christophe Galtier, arrivé de Lille auréolé d’un titre  de champion de France, le natif de Bourgoin-Jallieu veut gravir un échelon et poser clairement sa candidature à une place dans un groupe France  qui vise une dans un premier temps une  qualification au Mondial 2022 et pourquoi uene défense gagnante de son titre : « Forcément que les Bleus sont dans un coin de ma tête a tenu à préciser le finisseur des  Aiglons (16 buts, 8 passes décisives toutes compéitions confonfues), à moi de continuer de travailler, de tout mettre en oeuvre pour y arriver, parce que parfois ça peut aller vite. Il y a une grosse concurrence aux postes de devant, mais peut-être que ma polyvalence m’aidera à l’avenir ». L’ambition fermement  affichée de l’ancien lyonnais n’est pas une bonne nouvelle pour les fans des Fennecs d’Algérie qui espéraient le voir  venir renforcer les champions d’Afrique 2019. Mais ça c’est une autre histoire.

@2022mag.com