Les deux clubs du Caire, Al Ahly et le Zamalek,  respectivement champion et finaliste de la dernière édition de  la Ligue des champions, ont mal voyagé en début de semaine  en Afrique et perdu des points lors de la deuxième journée de la phase de groupe. Al Ahly s’est rétamé en Tanzanie face au champion local le Simba SC (1-0) alors que son meilleur rival s’est vu contraint au partage des points au Sénégal par le modeste club sénégalais, Teunghet FC, dont c’est la première participation à une compétition continentale.

Al Ahly, qui a subi sa deuxième défaite depuis l’arrivée du coach sud-africain sur le banc de l’équipe, la première c’était en demi-finale de la Coupe du monde des clubs face au Bayern Munich n’est certes pas en danger. Il n’est pas sûr  que les fans et les dirigeants font la même analyse  eux qui pensent que les Diables Rouges doivent respecter leur statut de nonuple champion d’Afrique  et se montrer impitoyable quel que soit l’adversaire.

al-ahly-to-name-mosimane-as-new-coach-sources

Mais Pitso Mosimane  semble vouloir raison garder  en ne se montrant pas inquiet. Trop grande confiance ou suffisance, il n’est pas loin de dire que l’adversaire ne méritait surtout pas de gagner ce match:  » Nous avons très bien analysé  le Simba SC et nous avons décidé de commencer le match avec trois milieux de terrain, qui peuvent jouer à la fois des rôles offensifs et défensifs, surtout que nous avons joué par temps très chaud, avec des niveaux d’humidité élevés. Simba SC a fait un bon match mais nous méritions un meilleur résultat. Nous avons eu trois occasions de but en première mi-temps ainsi que plusieurs occasions de but en seconde période, mais nous n’avons pas réussi à marquer ». Histoire de botter en touche, Mosimane  donne rendez-vous au prochain match de Premier League :  » Je me concentre maintenant sur la préparation physique et mentale des joueurs pour le match contre El-Gaish après le difficile voyage en Tanzanie ».

C’est presque un même son de cloche du coté du Zamalek. Jaime Pacheco estime que son équipe  a fait son maximum et que si elle n’a pas gagné  c’est presque la faute à pas de chance :  » Le  Zamalek a été meilleur dans les deux mi-temps et nous avons eu de nombreuses chances de marquer, alors que nos adversaires n’en n’ont pas eu , a déclaré le technicien portugais devant la presse égyptienne, nous avons eu des problèmes lors de notre vol vers le Sénégal, mais nous avons quand même fait beaucoup d’efforts pendant le match. Nous devons continuer à nous battre pour les quarts de finale et nous jouerons pour une victoire à domicile contre Teungueth ».

Jaime Pacheco

Jaime Pacheco

Une analyse qui ne convient pas à  ses dirigeants.  Ils estiment que l’entraîneur n’a pas donné l’impression de maîtriser son groupe ; « Je crains que Zamalek regrette d’avoir perdu les deux points devant Teungueth,  a prévenu  Mohamed Salah au micro de OnTime Sport TV en s’adressant aux joueurs, n’oubliez pas tout ce que le club a fait pour vous. Vous n’êtes pas plus grand que le club ou les entraîneurs. Il y a un manque de motivation et un non-respect des instructions du staff d’entraîneurs dirigé par Jaime Pacheco. Je sens que le staff ne contrôle pas suffisamment les joueurs sur le terrain. Certains  doivent reprendre leurs esprits ». Ambiance, ambiance. Il faut rappeler que les Chevaliers Blancs ont été accrochés sur leur pelouse par le MC Alger lors de la première journée. Il devient urgent de  (re) gagner  en Ligue des champions.

@Cheikh Mabele