Vainqueur de la Ligue des champions, l‘ES Tunis représentera l’Afrique au Mondial des Clubs FIFA qui débute le 12 décembre aux Emirats arabes unis.Pour leur troisième participation à cette compétition les Sang et Or ne veulent pas faire de la  simple figuration. Le minimum sera de remporter le premier match et de se qualifier pour les quarts de finale. Mais en vérité, ils ne veulent rien s’interdire: » Nous aspirons à bien représenter le football tunisien et africain,  a confié l’entraîneur Moîne Chaâbani dans les colonnes du quotidien tunisois La Presse, notre premier objectif est de faire une bonne entrée en matière ».

Le défi aura lieu face au vainqueur du tour préliminaire qui opposera le  champion local, Al Ain, au champion néo-zélandais, Team Wellington. Et l’EST ne semble pas avoir de préférence entre les deux adversaires potentiels : « Pour moi, l’essentiel  est de réussir la première étape qui consiste à gagner le premier match, a répété le coach tunisien, il ne faut surtout pas brûler les étapes et rester concentrés sur notre sujet. Toutefois, je pense qu’Al Ain a plus de chances de gagner le match barrage, d’autant qu’il évolue à domicile ».

En cas d’entrée en matière réussie tout deviendra possible malgré la me montée de gamme de l’adversité:  « Nous ne pouvons pas vivre sans de grandes ambitions, a ajouté le natif de Tunis, il en faut. Oui, pourquoi  nous n’atteindrions pas la finale de la Coupe du monde des clubs comme l’ont fait le Raja Casablanca et le TP Mazembe avant nous ? ».  Mais pour avoir le droit de nourrir une telle ambition, il faudra surtout ne pas se planter dès le premier jour comme cela est arrivé au WA Casablanca en 2017.

@2022mag.com