Lors du conseil de la FIFA tenu  le weekend dernier à Miami, le président Gianni Intantino avait réussi  à rallier  son auditoire  à l’idée d’un élargissement  de 32 à 48 du nombre d’équipes qualifiées au Mondial et ce dès l’édition 2022. Le dirigeant suisse compte maintenant faire adopter sa proposition par le congrès (211 membres) qui se teindra le 6 juin à Paris qui devrait également valider sa réélection.

Gianni Infantino

Gianni Infantino

En principe, ce changement ne doit se faire sans un accord ferme du pays organisateur. Or, pour le moment, le Qatar ne s’est toujours pas exprimé sur ce sujet tellement important même s’il a répété au début de l’année qu’il a reçu un mandat pour un Mondial à 32 équipes.  Dans ce contexte, la sortie de Xavi Hernandez , l’ancien barcelonais, qui porte les couleurs d’Al Sadd depuis 2015 et qui est en même temps l’ambassadeur prestigieux du comité d’organisation du Mondial, est intéressante  et résume sans doute la sensée des  dirigeants de l’Emirat.

La star catalane est claire : « Cet élargissement n’est pas une bonne idée : Une décision finale sera prise à Paris le 6 juin après que l’instance dirigeante du football mondial et le Qatar aient conjointement soumis les noms des pays co-organisateurs potentiels au congrès de l’instance dirigeante. C’est trop long et trop long pour Imaginer  48 équipes au Qatar, ce ne sera pas bon à mon avis, a-t-il confié en conférence de presse lundi  alors qu’il séjournait à Mumbai en Inde, C’est encore aux organisateurs de décider, mais pour l’instant, le Qatar fait ce qu’il faut faire préparer un tournoi à 32 équipes et il sera difficile de le remplacer une autre avec davantage de participants. De plus, il est bon que le  Mondial reste dans un format à trente deux ».

Xavi reçu à Doha  en grande pompe

Xavi reçu à Doha en grande pompe

 De son côté, le porte-parole du Supreme Committee for Delivery & Legacy, s’est montré tout aussi prudent pour ne ps dire plus : « Nous allons travailler avec la FIFA pour déterminer s’il existe ou non un modèle opérationnel viable et, surtout, s’il est dans l’intérêt du football et du tournoi, ainsi que pour le Qatar en tant que pays hôte. Jusqu’à ce que nous parvenions à cette conclusion, nous continuerons à œuvrer pour l’organisation d’une Coupe du monde à 32 équipes ».

Il faut rappeler qu’en cas de passage à 48 équipes, la FIFA veut convaincre le Qatar de partager les matches supplémentaires,  au nombre de 16,  avec au moins deux pays voisins. Qui pourraient être le Koweït et Oman. Deux États qui entretiennent de bonnes relations avec Doha. La réaction officielle du Qatar est attendue avec impatience, notamment par des continents tels que l’Afrique et l’Asie qui verraient le nombre de leurs représentants passer du simple au double.

@Fayçal CHEHAT