Présent à Kuala Lumpur, Malaisie, comme invité du congrès annuel de la  Confédération asiatique de football (AFC), le président de la FIFA, Gianni Infantino, a évoqué à nouveau la possibilité de faire passer,  dès l’édition 2022, le nombre d’équipes qualifiées à 48 au lieu des 32 prévues aujourd’hui. “Nous avons décidé d’augmenter le nombre le nombre d’équipes participant à la Coupe du monde de 32 à 48. Cela prendra effet en 2026 (aux Etats-Unis, Canada et Mexique). Cela arrivera-t-il en 2022 ? Vous me connaissez. C’est possible. C’est possible. Pourquoi pas ?”.

Gianni Inatino a été reçu le 24 octobre à Doha par l'Emir Sheikh Tamim bin Hamad Al –Thani  (photo qua.qa)

Gianni Inatino a été reçu le 24 octobre à Doha par l’Emir Sheikh Tamim bin Hamad Al –Thani (photo qua.qa)

Le patron de l’institution faîtière a même précisé que des discussions ont lieu à ce sujet avec le Qatar : “C’est faisable. Nous discutons avec nos amis Qataris. Nous discutons avec beaucoup d’autres amis dans la région.Nous espérons que nous pourrons rendre cela possible ». Également présent  à Kuala Lumpur,  Hassan Thawadi, secrétaire général et cheville ouvrière du comité d’Organisation du Mondial  2022 n’a pas fermé la porte mais il a fixé un calendrier pour la réponse à donner : « Le pays regarde toujours les études de faisabilité. Mais cela sera décidé avant les qualifications. Quelque part pendant le premier trimestre de l’année prochaine. »

Il faut rappeler qu’avant de se rendre en Malaisie, le dirigeant transalpin est passé à Doha  les 23 et 24  octobre  pour une visite d’inspection de l’avancée des travaux. Mais pas que, puisqu’il a été reçu par  l’Emir en personne.  Si le Mondial 2022 devait passer à 48 équipes cela signifierait-il que le Qatar accepterait de partager l’organisation avec deux où trois pays voisins ?  Dans ce cas, cela impliquerait une véritable révolution diplomatique au regard de la tension qui y règne depuis presque deux ans. Dossier à suivre.

@2022mag.com