Retour sur les deux journées initiales des éliminatoires du Mondial 2022 dans la zone Afrique, avec les débuts réussis de la Tunisie et à un degré moindre de l’Algérie et de l’Egypte.

Comme bien souvent depuis une vingtaine d’années, l’observation s’est vérifiée : la Tunisie, toujours à l’aise lors des phases éliminatoires de groupes, a parfaitement réussi son entrée. Après un succès 3-0 sur la Guinée Equatoriale, les Aigles de Carthage sont allés s’imposer à Ndola, en terre zambienne (2-0). La Tunisie a pris rapidement les choses en main avec, une fois de plus, un penalty transformé par le capitaine Wahbi Khazri consécutif à une faute de main dans la surface (1-0, 9e). Après avoir eu l’opportunité de prendre deux buts d’avance, les Tunisiens s’exposaient à des contres en seconde période et pouvaient remercier leur gardien Ben Mustapha, auteur de plusieurs interventions décisives. En définitive, les visiteurs inscrivaient le but du break dans le temps additionnel par le remplaçant Anis Ben Slimane (2-0, 90e+2). Six points en deux sorties, c’est ce qu’on appelle un départ canon à un mois de la double confrontation contre la Mauritanie.

Mauritanie : avec deux défaites en deux journées, les Mourabitounes sont quasi hors course pour la qualification  (photo page facebook de la ffrim)

Mauritanie : avec deux défaites en deux journées, les Mourabitounes sont quasi hors course pour la qualification (photo page facebook de la ffrim)

Les Mourabitounes, justement, n’affichent pas une grande forme ce mois-ci. Dominés par la Zambie (2-1) à Nouakchott, ils ont cette fois perdu pied à Malabo, face à une Guinée Equatoriale remontée. Il aura suffi d’un penalty, à l’heure de jeu, transformé par le capitaine du Nzalang, Iban Salvador Edu, pour doucher les ambitions mauritaniennes (1-0, 59e). Avec zéro point, et à un mois des matches miroir face à la Tunisie, Corentin Martins va devoir vite remobiliser ses troupes, qualifiées, rappelons-le, pour la prochaine CAN au Cameroun.

Et l’Algérie, dans tout ça ? Après sa démonstration collective face aux modestes Djiboutiens (8-0), elle était en déplacement à Marrakech pour affronter l’autre vainqueur du groupe lors de la 1re journée, le Burkina Faso. Dire que ce match a été âprement disputé est un euphémisme. Dès la 13e, le champion d’Afrique 2019 passait devant au tableau d’affichage grâce à Sofiane Feghouli, venu conclure une superbe passe décisive de l’altruiste Islam Slimani (1-0, 13e).  Ramy Bensebaïni était tout près de doubler la mise à la conclusion de la tête d’un coup franc de Mahrez mais le gardien de but Koffi repoussait sur sa ligne (25e). Slimani, cinq minutes plus tard, perdait son face à face devant le même Koffi, vite sorti dans ses pieds. 1-0 à la pause, c’était bien payé pour des Etalons dominés. En seconde période, ces derniers profitaient du relâchement algérien pour aller chercher l’égalisation par Abdoul Fessal Tapsoba, sur un joli travail de Lassina Traoré (1-1, 64e). Mais il était dit que l’Algérie ne s’imposerait pas. Les joueurs de Djamel Belmadi partagent donc la tête de ce groupe A avec le Burkina Faso, quatre points chacun. Ils affronteront le Niger à deux reprises le mois prochain, un Niger qui a battu Djibouti 4-2 et compte trois points.

La Libye dirigée par Javier Clemente domine son groupe  avec six points et devance l'Egypte

La Libye dirigée par Javier Clemente domine son groupe avec six points et devance l’Egypte

Passons maintenant à la Libye, qui partage le même groupe que l’Egypte. Vainqueurs surprise du Gabon (2-1), les hommes de Javier Clemente étaient à Luanda où ils ont littéralement surpris les Palancas Negras. Un but unique, inscrit par Omar El-Khoja sur frappe du gauche, après une remise de Hamdou El-Houni (1-0, 43e). En seconde période, les Chevaliers de la Méditerranée ont, à plusieurs reprises, été mis en difficulté, Nashnoush ayant dû s’employer sur des centres ou des frappes. A l’arrivée, un résultat inespéré qui permet à la Libye d’occuper seule avec 6 points la tête de ce groupe, devant l’Egypte, 4. Les Pharaons, après leur court succès sur l’Angola (1-0), ont été tenus en échec à Franceville par le Gabon (1-1) et n’ont égalisé qu’à la dernière minute. Un résultat qui a eu pour conséquence immédiate le limogeage de Hossam El-Badry dont on attend de connaître le nom du successeur, aujourd’hui en principe.

 Soudan : naufrage à domicile  des hommes de Hubert Velud face à la Guinée-Bissau (2-4)

Soudan : naufrage à domicile des hommes de Hubert Velud face à la Guinée-Bissau (2-4)

Terminons par le groupe I, celui du Soudan et du Maroc. Lors de la 1re journée, les Lions de l’Atlas ont lutté pour dominer les hommes d’Hubert Velud (2-0). Le Maroc, en déplacement en Guinée, a ensuite vu son match reporté en raison du coup d’Etat survenu à Conakry. Mardi soir, le Soudan espérait bien refaire surface contre la Guinée Bissau, à domicile puisque le match avait lieu au Hilal stadium d’Omdurman. Mais le Soudan a été submergé par les vagues offensives des Djurtus (4-2), qualifiés pour la CAN… où ils retrouveront d’ailleurs le Soudan le 11 janvier à Garoua ! Cela a commencé sur une frappe précoce de Piqueti (1-0, 8e). Frédéric Mendy (11e) puis de nouveau Piqueti (39e) ont corsé le résultat (3-0 à la pause). Mohamed Abdel Rahman a ensuite sauvé l’honneur des Soudanais (3-1, 54e). Plus rien n’allait changer pendant une demi-heure, jusqu’à ce nouveau but signé Mama Baldé (4-1, 82e), le joueur de Troyes. Dans le temps additionnel, le goleador maison Abdel Rahman rendait la défaite moins amère (2-4, 90e +2). Le Soudan est seul dernier avec… zéro point. Il espère relever la tête contre la Guinée le mois prochain, lors des matches miroir programmés les 6 et 10 octobre.

@Samir Farasha