Preuve qu’à quatre ans la préparation du  Mondial 2022 est entrée dans sa longue ligne droite, la communication des  principaux responsables qataris s’accélère sur de nombreux point. Ces derniers jours, Nasser Al-Khater,  secrétaire général adjoint  du comité d’organisation ( voir aussi l’interview qu’il nous a accordée ), s’est exprimé dans de nombreux médias.

Sur la programmation des matches: « Nous prévoyons actuellement trois matches par jour, mais nous envisageons également d’en organiser quatre par jour car le temps et la température sont cléments et tous les stades sont équipés de climatisation. l y a une proposition pour faire jouer des matches à 13h heure de Doha (10h GMT) puis à 16h, 19h et 22h. Ce sera finalisé avec la FIFA ».

Sur un Mondial à 48 et le partage éventuel  des matches avec les pays voisins, une  idée proposée  par le président de la FIFAGianni Infantino. Nasser Al-Khater s’est montré ferme :  « Nous n’avons pas eu de discussion autour d’un partage des matches avec un ou plusieurs pays . Il n’y aura rien d’imposé. Il s’agit d’une étude de faisabilité puis un processus de consultation. Et sur la base de l’étude de faisabilité et des discussions, un accord sera conclu. Rien ne sera décidé unilatéralement »

Des conditions de travail améliorées sur les chantiers

Des conditions de travail améliorées sur les chantiers

Sur les conditions offertes aux travailleurs étrangers: Le haut dirigeant qatari estime que l’évolution est très positive sachant que ces dernières années le pays organisateur du Mondial a tenu compte des critiques et des remarques des défenseurs des droits humains à travers le monde. En mettant fin par exemplà l’obligation pour certains travailleurs d’obtenir la permission de leurs employeurs avant de quitter le pays.

Et en exigeant  également  des entreprises  qui font venir des travailleurs d’autres pays qu’elles  remboursent à leurs employés les frais de recrutement payés à un organisme extérieur pour faciliter leur placement. « Je pense que nous devrions être très fiers de nous-mêmes », a confié Nasser  Al-Khater  dans un long entretien accordé il y a quelques jours  à l’Associated Press, et je pense que les gens devraient regarder tout ce qu’il s’est passé ici au cours des huit dernières années en ce qui concerne le bien-être des travailleurs. Regardez les progrès et je pense que c’est une étude de cas. Je crois qu’au Moyen-Orient, nous sommes fondamentalement en avance sur tous les autres sur ce sujet précis « .

@Fayçal CHEHAT