Tenus en échec chez eux par les Eléphants ivoiriens, les Lions de l’Atlas ont laissé filer deux points dans la course au Mondial 2018. Et n’ont pas pu profiter du nul entre Mali et Gabon (0-0).

 C’était l’autre grande affiche de ce week-end d’éliminatoires en zone Afrique et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas vraiment tenu ses promesses. Disputé sous les yeux du patron de la FIFA, Gianni Infantino, ce choc entre favoris du groupe avait ceci de savoureux qu’il remettait également face à face le Français Hervé Renard, le boss du Maroc, et son ancienne équipe, la Côte d’Ivoire qu’il a conduite au titre continental en février 2015.

 Au coup d’envoi, la pression était sur les épaules du Maroc, puisqu’il avait été tenu en échec au Gabon (0-0) tandis que les Ivoiriens s’étaient imposés (3-1) face au Mali. D’emblée, le match prenait les allures d’un combat sur le plan athlétique et c’était les visiteurs qui se mettaient en évidence.Le jeu se concentrait au milieu de terrain sans que ni l’une, ni l’autre des équipes ne parvienne à se présenter devant le gardien adverse. Jusqu’à cette 34e minute où En-Nesyri, le jeune attaquant de Malaga, butait sur Sangaré, le gardien de but ivoirien titularisé en l’absence de Gbohouo (TP Mazembe) suspendu. Le ton était enfin donné : le Maroc se ruait sur le but visiteur. Quelques minutes plus tard, En-Nesyri chutait dans la surface, et réclamait un penalty…

Les Lions de l'Atlas   attendent en vain le bonheur de fêter leur premier but dans les éliminatoires du Mondial 2018

Les Lions de l’Atlas attendent en vain le bonheur de fêter leur premier but dans les éliminatoires du Mondial 2018

Deux équipes solides défensivement

Avant la pause, une petite bagarre éclatait entre joueurs après une faute de Serge Nguessan (Nancy) sur Boussoufa. A la pause, les équipes regagnaient le vestiaire sur ce score nul et vierge. Très décevant dans son expression offensive, le Maroc est apparu sans imagination, et stéréotypé dans ses actions. Rien qui ne pouvait satisfaire Hervé Renard.

 En seconde période, les locaux prenaient enfin le contrôle de la rencontre. A la 46e, Boufal accélérait côté gauche et mettait en position Tannane, dont la frappe en pivot partait dans les airs. Dix minutes plus tard, le Maroc obligeait Sangaré à une parade sur un tête qui filait dans la lucarne. Les Ivoiriens, très timides, n’inquiétaient pas vraiment Munir, le portier marocain, sauf sur une frappe des vingt mètres à ras de terre facilement stoppée (65e). La domination marocaine, si elle se faisait plus pressante, manquait de précision. Et la fatigue se faisait sentir, après la 80e minute. Les Ivoiriens avaient laissé passer l’orage et c’est le moment qu’ils choisissaient pour tenter de réaliser le hold-up avec les entrées de Bony et de Gradel. Et c’est bien ce qui a failli se passer à la 87e sur un coup franc d’Aurier côté droit. Ce dernier centrait sur Salomon Kalou qui ratait l’interception de la tête. Sur le corner qui s’en suivait, Aurier était tout proche de marquer directement, sans un sauvetage au premier poteau. Le Maroc subissait les dernières minutes.

 Au final, un 0-0 très favorable aux Ivoiriens qui n’arrange pas du tout les affaires marocaines. Avec aucun but marqué après deux rencontres, le secteur offensif suscite quelques interrogations. Le match amical de ce mardi face au Togo apportera de nouveaux éléments d’explication sans doute. Seule certitude : les Lions de l’Atlas sont très solides défensivement. Cela ne suffit pas pour aller au Mondial même si ce n’est pas rien…

 @Samir Farasha

 La feuille de match

 A Marrakech,

Maroc – Côte d’Ivoire, 0-0. Arbitre : M. Camille (SEYCH).

Maroc : Munir – Amrabat, Da Costa, Benatia (cap), Mendyl – Saïss, Boussoufa – Boufal (El-Haddad, 86e), Belhanda (Carcela, 62e), Tannane (Alioui, 70e) – En Nesyri. Entraîneur. : Renard.

Côte d’Ivoire : Sangaré – Aurier, L Koné, Kanon, Adama Traoré – Serey Dié (cap), Kessié, Nguessan (Doukouré, 59e) – S Kalou (Gradel, 89e), Kodjia (Bony, 73e), Sio. Entraîneur. : Dussuyer.