L’information circule avec insistance à Tunis comme au Caire, Faouzi Benzarti serait sur les tablettes du Zamalek dont le coach Monténégrin Nebosja Jovovic est sur la sellette depuis quelques semaines. Le technicien tunisien, qui a quitté  l’Espérance de Tunis  parce qu’il ne supportait plus la pression négative pesant sur ses épaules en dépit de résultats sportifs excellents, ne devrait certainement pas rester  longtemps au chômage. Et s’il reprend le chemin des pelouses, ce ne sera sans doute pas dans son pays comme il l’a annoncé il y a quelques jours : «Je ne peux plus travailler dans une ambiance pareille. Ce qui m’est arrivé n’est pas normal et les personnes qui m’ont apostrophé ne représentent pas le grand public espérantiste et le grand club qu’est l’EST. On n’a pas le droit de prendre à partie quelqu’un pendant l’exercice de ses fonctions. Pour moi, c’est une page tournée. Je n’exercerai plus en Tunisie».

@2022mag.com