La crise couvait depuis le début de la saison. Les relations entre Jean-Michel Cavalli et le président Ahmed Belhadj dit “Baba” étaient devenues exécrables.Jusqu’à ce divorce à l’amiable. Après quinze mois à la tête des “Hamraouas” le Français laisse un bilan globalement positif avec notamment une qualification pour la Coupe de la Confédération africaine. Il a toutefois tenu à envoyer un dernier tacle à son ex-employeur en ciblant l’entourage qui empêche une vraie progression: “ »Le MCO est un grand club mais malheureusement mal géré à cause de son entourage pourri. Il faudra changer les mentalités pour espérer renouer avec les titres”. Si le MCO pourrait se tourner vers Foued Bouali, le natif de Propriano a déjà trouvé chaussure à son pied et s’apprête à rejoindre les Soudanais  d’Al Hilal Omdurman, le demi-finaliste de la dernière Champions League.

@2022mag.com