Sommé de présenter un diplôme d’entraîneur qu’apparemment il ne possède pas, Valdo, l’adjoint d’Artur Jorge, est contraint depuis quelques semaines de suivre l’équipe du Mouloudia à partir des tribunes. Et comme la direction technique nationale de football ne compte pas lui délivrer une équivalence ou lui accorder une dérogation, on se dirige vers le départ du Brésilien. “Pour ce qui est de l’histoire des diplômes, on ne peut pas piétiner le règlement. Dans le cas où la demande du diplôme de Valdo serait rejetée, nous serons obligés de nous séparer de lui”, a confié au quotidien Liberté le président du MC Alger Abdelkrim Raïssi.Une fermeté calculée, puisque le boss des Chnaouas qui veut la tête du staff technique depuis le début de la saison, a ajouté:  » Demain ( ndlr aujourd’hui, samedi), Il y aura une réunion avec le staff technique. Il est fort probable qu’on se sépare de Valdo, mais il se pourrait aussi qu’Artur Jorge ne veuille pas rester à cause du départ de son adjoint, car les deux hommes travaillent de manière collégiale ». En clair, l’affaire est entendue. Le duo lusophone pourrait ne pas être sur le banc lors du match contre l’USM el Harrach le 28 septembre.Il semble aussi que les tractations avec les remplaçants ont commencé. Sur une short list, sont cités François Bracci et Djamel Menad, deux techniciens qui connaissent très bien la maison. L’ancien attaquant international algérien aurait confirmé aus site lebuteur.com son intérêt pour le projet mouloudien: “Je garde un bon souvenir du Mouloudia. Dieu merci, j’ai laissé ma place propre. Cela m’honore qu’à chaque fois on pense à moi. Pourquoi ne pas revenir au club, à condition qu’on me contacte de manière officielle. Je reste ouvert à toutes les propositions, car avant tout je suis un homme de terrain.” Le verdict de cette affaire complexe pourrait tomber en début de semaine.

@2022mag.com