Walid Regragui, 39 ans, est un jeune entraîneur heureux depuis qu’il dirige le staff technique du FUS Rabat dans la Botola Pro marocaine : “Je suis à l’orée d’un grand projet, le foot marocain est en plein développement, les clubs se structurent de mieux en mieux. Les stades sont pleins, a-t-il confié au quotidien français Le Parisien, j’ai la chance d’être dans un grand club où les dirigeants me laissent travailler.” L’ancien joueur de Toulouse, de Santander et des Lions de l’Atlas se dit tellement heureux de l’opportunité que lui offre le Maroc qu’il n’envisage pas de revenir en France. Et pour y faire quoi, d’ailleurs?  Regragui est réaliste : “Quand j’ai arrêté, cela ne m’aurait pas dérangé de faire d’abord mes gammes au niveau amateur. Mais quand tu goûtes d’entrée au plus haut niveau, c’est difficile de redescendre. “ Avant de conclure presque fataliste : “ Il faut être lucide, c’est difficile pour un entraîneur maghrébin d’avoir une plane sur un banc pro…” Lié par un contrat de trois ans, Regragui mène parfaitement sa barque. Dans un championnat dominé par le mastodonte WA Casablanca, le FUS Rabat est au pied du podium et à six points du leader à six journées de la fin . Pas mal pour un entraîneur débutant.

@2022mag.com