Mustapha Hadji (43 ans), l’ancien attaquant international, aujourd’hui adjoint du sélectionneur marocain Badou Zaki, est inquiet des conséquences des sanctions infligées par le Confédération africaine de football (CAF) au football de son pays: “ Le Maroc est sonné par cette décision. Deux CAN, c’est une sanction lourde, a-t-il déclaré dans les colonnes de l’hebdomadaire Jeune Afrique, cela voudrait dire que si elle est confirmée, une partie de la carrière internationale d’une génération sera gâchée. »

L’ex-joueur de l’AS Nancy-Lorraine  et su Sporting Lisbonne, craint le pire, mais il compte sur la réaction des dirigeants du football marocain pour trouver une solution: “ Bien sûr, nous allons participer aux qualifications pour la Coupe du monde 2018, qui débuteront en fin d’année. Mais imaginez qu’on se fasse vite éliminer : cela signifierait que pendant trois ou quatre ans, le Maroc ne disputerait que des matches amicaux ! Mais Je sais que la Fédération travaille et va présenter ses arguments, pour que la sanction soit réduite.” Si les Lions de l’Atlas sont sanctionnés, il faut rappeler que les clubs du Royaume chérifien continuent de participer aux compétitions continentales des clubs.

 @2022mag.com