Au sein du groupe Maroc présent au Cameroun tout baigne après un parcours très positif avec deux succès et un nul dans la phase groupes  et une qualification pour les  huitièmes de finale face au détriment du Malawi (2-1). Comme en 2017, les Lions de l’Atlas se retrouvent en quart de finale et veulent continuer comme l’indique leur sélectionneur a avancer à petits pas. Et le prochain va les confronter à un adversaire, lEgypte, qui est monté en puissance après sa défaite initiale face au  Nigeria (0-1).

Un concurrent  respecté mais pas craint selon les propos du gardien de but Yassine Bounou qui estime que le groupe chérifien vit dans la sérénité:  «Quand l’ambiance est au beau fixe, cela facilité la tâche, a confié le gardien de but du FC Séville au micro de la caîne Arryadia, avant de préciser,   mais n’empêche, les matches se gagnent sur les terrains. C’est là que tout se passe, et quand le groupe est bon, c’est plus facile. On en a parlé entre nous après la victoire face au Malawi. Nous sommes concentrés sur nous-mêmes et sur ce qu’on peut faire. Nous sommes professionnels et à partir de là, nous sommes prêts à affronter n’importe quel adversaire.On fait tout pour s’améliorer et aller le plus loin possible dans cette CAN ».

A noter que le bilan comptable  historique des confrontations entre les deux géants nord-africains penche très largement en faveur des Lions de l’Atlas. Après 26 matches  disputés toutes compétitions confondues depuis 1960, le Maroc mène par 12 succès à 3 et 11 nuls. Toutefois, l’Egypte est l’équipe qui a éliminé les Chérifiens en quart de finale de la CAN 2017.

@2022mag