A la veille de son dernier match dans cette Asian Cup, le sélectionneur de Bahrain est revenu sur la compétition et l’importance à ses yeux de ce dernier match contre le Qatar.

 

Marjan Eid coach de Bahrain @AFC media channel

Marjan Eid coach de Bahrain
@AFC media channel

 » Marjan, comment voyez-vous cette dernière sortie de votre groupe, demain lundi contre le Qatar à Sydney ?

On espère continuer dans le même esprit que nos deux matches précédents. C’est évidemment un match important en terme d’expérience, en particulier parce que j’ai une équipe jeune. Ce qui est certain, c’est que l’on souhaite repartir d’ici avec un succès sur le Qatar. L’équipe est un alliage entre jeunes issus du groupe olympique et d’anciens. Je pense que l’on va encore progresser à l’avenir, ça ne fait aucun doute.

Vous êtes déçu de repartir si tôt ?

Oui, moins déçu pour moi que pour les joueurs. On méritait au moins une victoire sur les deux matches perdus contre l’Iran et les Emirats.

Comment imaginez-vous la rencontre ?

Ce sera très ouvert, il n’y aura aucune pression de part et d’autre. J’attends quand même une belle prestation du groupe. On peut s’attendre à deux ou trois changements par rapport au dernier match, pas plus. Je pense que l’une comme l’autre des équipes mettront la meilleure équipe possible pour gagner !

Qu’est-ce qui n’a pas marché en Australie, selon vous ?

On n’a pas eu de chance. Je veux dire par là qu’on a encaissé nos quatre buts -2 contre l’Iran, 2 contre les Emirats- sur de grossières erreurs, pas sur des problèmes tactiques. En même temps, le groupe a gagné en confiance et en expérience, malgré ces résultats. Après notre premier match contre l’Iran, les joueurs espéraient encore aller en quart mais je crois qu’on a souffert d’un manque d’expérience, si important à ce niveau.

Ce niveau, la Coupe d’Asie, vous le connaissez pour l’avoir disputée en tant que joueur ? 

Oui, tout à fait ! J’étais milieu de terrain  à l’époque, dans les années 1990. A cette époque, la Coupe d’Asie n’était pas encore devenue ce qu’elle est aujourd’hui.

Serez-vous encore sur le banc après la Coupe d’Asie des Nations ?

On n’a pas encore discuté de la suite avec les dirigeants de la Fédération. On verra à mon retour à Bahrain pour être fixé. »

 

@Samir Farasha, à Sydney