Tous ceux qui suivent le football continental le savent. Ce qui caractérise les sportifs de haut niveau sud-africains c’est leur plein de certitudes. Dans ce domaine, ils ont le même tempérament que les Américains. Même si parfois cela peut être perçu comme de l’arrogance.

Mamelodi Sundowns : photo page officielle  facebook du club

Mamelodi Sundowns : photo page officielle facebook du club

En tout cas, à la veille de recevoir Al Ahly dans le cadre de la manche retour du quart de finale de la Ligue des champions, les Mamelodi Sundowns sont convaincus qu’ils peuvent remonter leur handicap de deux buts face au champion d’Afrique en titre  au  Lucas Moripe Stadium, leur antre fétiche :  » Nous avons une grande confiance dans le groupe de joueurs que nous avons, a confié  en conférence de presse Monqoba Mngqithi, l’un des deux coaches de la formation de Pretoria,  et je leur disais encore  hier ( ndlr jeudi) que s’il y a une équipe qui a la capacité de revenir dans ce match, c’est bien les Sundowns.

Toutefois, le natif de  sait ce projet d’exploit ne peut être réalisé qu’à la seule condition de corriger certaines erreurs  et être quasi parfaits : « Nous devons être au sommet de notre art en attaque et en défense et jouer de manière responsable pour obtenir le résultat que nous voulons. Je suis confiant et optimiste que si nous restons concentrés, nous gagnerons, et je suis toujours très excité après la performance que nous avons produite au match aller»

 En termes de performances, nous pensons toujours que nous n’avons pas besoin de beaucoup nous améliorer mais en minimisant les erreurs que nous avons commises, nous aurons cette fois  toujours de bonnes chances d’obtenir le résultat que nous voulons J’y crois fermement. Mais ce ne sera pas facile étant donné que nous devons être ultra-offensifs, mais nous devons nous prémunir contre les contre-attaques. Nous jouons contre un entraîneur astucieux qui peut jouer trouver des solutions pour utiliser  l’espace derrière notre défense ».

Pour avoir cette foi du cherbonnier, l »entraîneur des Brazilians doit connaître par coeur l’historique médiocre  des voyages du champion d’Egypte au pays des Bafana Bafana. En effet, Al Ahly n’a pas gagné une seule fois en onze affrontements avec des clubs du pays « arc en ciel ». Il cumule   sept nuls et quatre défaites.

@2022mag.com