Certains observateurs de la Premier League s’étonnent  de voir  Pep Guardiola mettre 67 millions d’euros, le plus cher de l’histoire de Manchester City,  dans le transfert de Riyad Mahrez., alors u’il possède dans son effectif trois ou quatre attaquants de très haut niveau. Stuart Brennan, journaliste au  Manchester Evening News, croit avoir la réponse. Pour lui le recrutement du Fennec va permettre aux Citizens de contourner  et de briser les bus qui obstruent souvent le passage de  leur équipe  vers les  buts adverses;  » La signature de Mahrez semble un peu étrange au début, car ce joueur s’est fait un nom à Leicester en évoluant à droite, une position dans laquelle City a déjà Raheem Sterling et Bernardo Silva, mais Pep Guardiola voit lui comme un joueur qui peut fonctionner à entre les trois attaquants ».

Pep Guardiola a longtemps désiré Mahrez et a fini par le recruter  pour 67 millions d'euros

Pep Guardiola a longtemps désiré Mahrez et a fini par le recruter pour 67 millions d’euros

Le spécialistes des Citizens précise sa pensée : » City s’attend à ce que les adversaires campent  encore plus loin et offrent des  défenses encore plus compacte la saison prochaine, et Mahrez  est le joueur qui  a le contrôle court, la vitesse et les astuces pour se frayer un chemin à travers ces murs en béton. Il l’a fait à Leicester, mais d’après ce que nous avons vu de lui à l’entraînement depuis son arrivée à City et lors du match face Dortmund, il s’est intégré dans le système de Guardiola – et a la bonne confiance pour intégrer une équipe déjà  magnifique la saison dernière ». Non, l’arrivée de l’international algérien chez les champions en titre anglais n’est pas une lubie du sorcier catalan mais bel et bien une arme fatale supplémentaire  su service d’une armada de très haut niveau .

@Cheikh Mabele