Jovial et souriant, le sélectionneur émirati a réagi très naturellement à la qualification en demie de son groupe, qu’il prépare sereinement à la demi-finale de mardi contre l’Australie…

 

Mahdi Ali, quel est votre sentiment après cette qualification face au champion d’Asie ?

Je veux féliciter mes joueurs. J’avais dit la veille du match que ce serait une rencontre difficile, ce fut le cas. On avait livré un match fantastique dans le jeu contre l’Iran mais perdu. J’avais dit aux joueurs que parfois, on doit jouer plus avec le cœur, le mental. Pour moi, nous avons mérité cette qualification.

En quoi cette qualification, qui était votre objectif annoncé, peut-elle vous aider pour la suite du tournoi, voire au-delà ?

Eliminer le Japon est quelque chose de grand. Cela ne peut que nous apporter motivation et confiance pour les prochaines échéances. En particulier cette demie mardi contre l’Australie à Newcastle.

Comment imaginez-vous ce match ?

Là encore, il s’agira d’un match très compliqué et très serré, face au pays hôte. Nous avons trois jours pour récupérer, soit un de moins que les Socceroos qui ont joué leur quart avant nous. Nous quittons Sydney pour Newcastle ce samedi. Evidemment, on espère rééditer le même résultat que ce quart !

Pendant la séance des tirs au but, le premier tireur, votre meneur de jeu Omar, a frappé et réussi une Panenka. Qu’avez-vous ressenti ?

Omar a tenté et réussi un tir au but fantastique, et je crois que cela a atteint moralement le gardien de but japonais. Après, je lui ai quand même demandé de ne pas recommencer, pour ménager mon cœur ! »

 

@Samir Farasha, à Sydney