Interrogé dans l’émission « Luis Attaque » de RMC, le sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, a répondu implicitement à   l’attaquant Lyonnais Nabil Fekir qui avait déclaré la semaine dernière qu’il rendrait public son choix entre l’Algérie et la France au mois de mars, mais qu’une convocation par Didier Deschamps pour le prochain France Brésil ne se refuserait pas: ” Le sélectionneur tricolore n’étant pas du genre à accepter qu’on lui force la main, il  n’a pas tourné autour du pot: “ Aujourd’hui, je ne peux pas encore répondre, il joue beaucoup, il est performant. Il est dans un register différent. Il est intéressant…” Voilà pour les louanges. Puis, il y a la réalité de l’équipe de France :” Si je ne l’appelle pas, il ira ailleurs. Mais si je l’appelle, il pourra quand même aller ailleurs. Car jusqu’à l”Euro 2016, nous n’avons que des matches amicaux à disputer. Ce sont les réglements. Je ne vais pas sélectionner Nabil pour l’empêcher d’aller jouer pour une autre nation. Si je ne le prends, c’est qu’il m’apporte quelque chose.” Le discours de l’ancien capitaine des champions du monde 1998 est clair.  lI  demande au Franco-Algérien de faire choix du coeur. Et ce choix-là est de nature sans condition.

@2022mag.com