Le FC Nantes vient de fêter ses 75 ans d’existence. Cette histoire se confond en grande partie avec celle d’un homme, qui l’a incarnée d’abord en tant que joueur puis en tant que dirigeant : Robert Budzynski. A travers le regard de ce franco-polonais de 77 ans, formé au RC Lens, les éditions d’Orbestier ont publié l’instructif FC Nantes, dans les yeux de Bud. Sous la plume du journaliste Jean Marie Gautier, celui qui inventera en quelque sorte la fonction de Directeur Sportif (DS) en France retrace son parcours et les figures qui ont marqué le club. Une expérience de 42 ans qui lui aura permis de côtoyer plusieurs présidents, divers entraineurs et de recruter des joueurs inconnus qui vont se révéler être de vrais talents sur le rectangle vert. On apprend à ce sujet que le prometteur Michel Platini était à deux doigts de rejoindre les bords de l’Erdre avant de préférer s’engager chez le grand rival de l’époque, l’AS Saint Etienne.

FC Nantes

FC Nantes

Dans cette France des années 70, l’idée du natif du Pas de Calais, fraîchement promu dirigeant, était de viser l’excellence footballistique et de former des hommes en s’appuyant sur les modèles de référence allemand, anglais ou italien. C’est sous la houlette du pionnier José Arribas que le fameux « jeu à la nantaise », fait d’élégance, de fluidité et de panache, sortira de terre et subjuguera le football hexagonal pendant près de trois décennies. Une marque de fabrique qui se poursuivra avec Jean Claude Suaudeau ou Reynald Denoueix et qui offrira au club sept titres de champions et trois coupes de France. Le destin a voulu qu’Henri Michel (16 ans de présence et 532 matches disputés), joueur le plus emblématique de l’histoire des Canaris, s’en aille à 70 ans quelques jours après que le club a fêté ses trois quart de siècle.En revisitant ce glorieux passé, ce serait une belle occasion d’honorer cette mémoire singulière.

Nasser Mabrouk