Depuis son intronisation par ses pairs comme meilleur joueur  de la Premier League en 2018, les commentaires élogieux et les témoignages  se multiplient à propos de Mohamed Salah . L’Egyptien fait l’unanimité même au delà de l’Angleterre. Le récit de l’attaquant ivoirien  Giovani  Sio qui a joué avec lui  durant un saison au FC Bâle au tout début de la carrière européenne du Pharaon,  est l’un des plus sincères. En tout cas, dans son esprit ce sacre est tout sauf une surprise ;  « Honnêtement? Non, ça ne me surprend pas. Déjà ce qu’il faisait en Suisse, c’était juste incroyable, a-t-il confié au micro de RMC, on voyait que c’était un joueur qui avait un immense potentiel, il était jeune (21 ans, ndlr).  Il y a quand même Mourinho qui l’a appelé pour qu’il vienne à Chelsea. Bon, ça ne s’est pas très bien passé là-bas, il n’avait pas beaucoup de temps de jeu, mais il a su se faire prêter et rebondir en Italie ».

L’international ivoirien décrit ensuite un personnage travailleur acharné, concentré et pieu. Ce qui devait certainement  l’aider dans ses efforts :  » C’est quelqu’un qui était toujours droit dans le travail mais il n’avait pas forcément besoin de trop travailler, car il avait déjà ce petit truc en lui. Il était régulier sur chaque match et surtout sur les matchs importants. Je me rappelle encore quand on avait joué la Ligue des Champions, c’était lui qui était au-dessus du lot, c’était lui qui nous marquait les buts importants, c’était lui qui faisait la différence (4 buts en 8 matchs de C1 cette saison-là). Il y avait lui et Mohamed Elneny aujourd’hui à Arsenal. Ça doit venir de leur culture égyptienne, avec de la régularité et du travail. Il était aussi beaucoup dans la religion musulmane, il priait tout le temps, dans le vestiaire, avant chaque match. Il me surprenait à chaque fois ». Les deux  prochain objectifs de Salah,  et quels objectifs !, c’est  la victoire finale en Ligue des champions avec Liverpool (demi-finale aller mardi soir contre son avant dernier club, l’AS Roma) et une belle performance avec l’Egypte au Mondial russe. On a hâte.

@Cheikh Mabele