Après la victoire de son équipe devant la Guinée Equatoriale (2-0), le sélectionneur marocain Badou Zaki n’a pas  trop disserté sur le contenu, mais il a voulu retenir en priorité le rendement satisfaisant des nouveaux venus et surtout la belle combativité du groupe notamment après l’exclusion de Karrouchi : “ J’aimerais féliciter les joueurs pour leur combativité lors de cette rencontre qui n’était pas facile, surtout avec les nombreuses blessures qu’a connu la sélection. Ces blessures nous ont poussés à aligner des joueurs qui jouent pour la première fois en équipe nationale, notamment au milieu de terrain (Marwane Saadane). Malgré ces changements, l’équipe a montré un bon visage”.

Le discours de  l’entraîneur laisse tout de même pointer un petit regret: “On aurait même pu tuer le match en première période, si les joueurs avaient su profiter ne serait-ce que de 30% des occasions qu’ils se sont créées. En seconde période, nous étions confrontés à un gros problème (encore plus grave que celui des blessures), l’exclusion de Karrouchi. Suite à cette infériorité numérique, nous étions contraints de changer de tactique pour pouvoir résister pendant les 45 minutes restantes, et l’équipe nationale a su gérer le match“.  In fine le score obtenu et le fait de n’avoir pas encaissé de but confortent Zaki : “Avec plus de chance, on aurait pu enregistrer une plus large victoire. Cela dit, ce score de 2-0 nous permet de faire le voyage à Bata avec une certaine tranquillité”. Il est clair que le match retour prévu dimanche à Bata sera différent. La Guinée Equatoriale sera contrainte d’attaquer sans mégoter pour remonter son handicap. Cela pourrait offrir de belles possibilités en contres à des joueurs comme Youssef El Arabi et Yacine Bammou.

@2022mag.com