On imagine l’énorme déception  et le grand gâchis provoqué par l’élimination des Lions de l’Atlas  par le Bénin  au stade des huitièmes de finale . Pour une formation  donnée comme favorite  par tous les suiveurs de la compétition africaine, cette sortie de route face à un adversaire longtemps réduit à dix est un séisme dont on ne mesure pas encore les conséquences.

Lions de l'Atlas ( 2019, photo cafonline.com )

Lions de l’Atlas ( 2019, photo cafonline.com )

Juste après le match, leur sélectionneur ne s’est pas dérobé devant les méfias a clairement assumé la responsabilité de l’échec : “Je suis responsable de cette défaite, a commencé par déclarer Hervé Renard,  je salue le Bénin pour sa victoire. Ils ont joué selon une stratégie spécifique et cela a fonctionné, nous n’avons pas trouvé de solutions. Nous aurions pu gagner mais nous avons échoué. Nous avions de grandes attentes mais avions toujours des difficultés contre ceux qui adoptaient un style défensif ».

Pour le moment, le technicien français ne souhaite pas pointer les défaillances individuelles  ni aborder la question de son maintien ou de départ du banc de la sélection : »  Je crois que tous les joueurs ont fait de leur mieux et je ne peux pas leur en vouloir. Je suis au Maroc depuis trois ans et demi, mais maintenant, nous devons rentrer chez nous et penser à l’avenir. Je remercie les supporteurs pour leur soutien depuis le premier jour.” Le Maroc devra  encore patienter deux ans pour espérer enfin accrocher une deuxième étoile sur  maillot. Obtenu en 1976 son unique titre commence à dater.

@2022mag.com