Acte manqué pour les Lions de l’Atlas symbolisé par cette courte défaite face à la Gambie (0-1) en amical à Marrakech à dix jours de leur premier match de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations.Les Scorpions, non qualifiés pour  cette édition, ont piqué une seule fois, à la demie heure de jeu, et cela a suffi pour anesthésier leurs hôtes. C’est Musa Barrow qui a profité d’une relance mal négociée  par Boussoufa pour battre Bounou. Ce but ne réveilla pas forcément les coéquipiers de Ziyech. La suite du match ressembla à un brouillon de performance.

Certes le Maroc a dominé le match, a eu la possession du ballon et s’est créé des occasions contre une équipe  gambienne désesperement  recroquevillée et en même temps décidée à conserver un succès de prestige. Les nombreux changements,  toute une nouvelle  équipe,  opérés par Hervé Renard à la pause, n’ont pas assuré plus de cohérence dans le jeu. Comble d’une soirée gâchée, Fayçal Fajr a trouvé le moyen de vendanger l’égalisation en ratant un penalty dans le temps additionnel.

Hakim Ziyech,

Hakim Ziyech,

Ce que le technicien. français a reconnu devant la presse à la fin du match:  » Quand on a pas de fraîcheur on ne prend pas les bonnes décisions, on fait des erreurs. En face il y avait une équipe combative qui joue avec ses armes.  On savait qu’on allait avoir une opposition difficile. On a joué à un rythme de grand-père, j’avais l’impression qu’on ne pouvait pas faire mieux. Mais voilà, ce n’est pas grave.On rentre de suite à Rabat, on va travailler et se concentrer sur nous et sur la compétition. C’est le plus importante. Il reste un deuxième et dernier test  dimanche à Marrakech face à la Zambie pour fournir une prestation plus aboutie et rassurante avant d’entrer dans la fosse aux lions. Car, ne l’oublions pas, le Maroc est versé dans le groupe le plus redoutable de la première phase de la CAN avec ppur adversaires : l’Afrique Sud, la Namibie et surtout la Côte d’Ivoire.

Lions de l’Atlas : Bounou (Ahmed Reds Tagnaouti, 46′),  Benatia (Mehdi Bourabia, 46′), Saïss (N Amrabat 46′), Dirar (Youssef En Nesyr, 46′), Mazraoui (Abderazak Hamdallah, 46′),  El Ahmadi (Fayçal Fajr, 46′), Belhanda (Yunis Abdelhamid, 46′),  Boussoufa (Youssef Aït Benasser, 46′),  Ziyech (Oussama Idrissi, 46′), Boufal (Achraf Hakimi, 46′),  Boutaïb (Manuel Da Costa, 46′). Entraîneur : Hervé Renard.