Depuis son arrivé à la tête des Lions de l’Atlas, le sélectionneur Hervé Renard n’a jamais connu des relations apaisées et constructives avec les médias du Royaume chérifien. La bisbille a concerné également quelques joueurs. Attaques et contre attaques se sont succédées. Même la bonne performance réalisée lors de la CAN 2017 au Gabon n’a pas atténué la tension.

Voilà pourquoi, à la veille du symposium de la CAF qu’organise le Maroc cette semaine, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a organisé  un dîner  samedi  à Rabat  qui a réuni des représentants de la presse nationale et Herve Renard en personne afin de poser les contours d’une nouvelle relation.

Les Lions de l'Atlas durant la CAN 2017

Les Lions de l’Atlas durant la CAN 2017

Pour le patron de la FRMF, les uns et les autres ne doivent pas perdre de vue l’intérêt de la sélection . »Je pense qu’il est de notre devoir de mettre tous les ingrédients au service des équipes nationales, a-t-il déclaré dans son discours de bienvenue,  tout le monde doit œuvrer avec conviction dans ce sens. On est tous censés, chacun dans son petit carré, aider et apporter le soutien inconditionnel à l’équipe nationale qui va jouer des éliminatoires déterminantes pour la qualification à la Coupe du monde. On se trompe quand on confond la responsabilité d’un président, d’un comité ou d’un coach et les intérêts fondamentaux de l’équipe nationale qui doit être au-dessus des intérêts de tout le monde et des carrières des uns et des autres. »

Sera-t-il écouté par les deux parties? Alors que les Lions de l’Atlas conservent toutes leurs chances dans les campagnes qualificatives pour le Mondial 2018 et la CAN 2019, la sagesse devrait prévaloir.

@2022mag.com