Il ne semble y avoir aucun doute, Hervé Renard est né sous une bonne étoile. C’est lui qui le dit au soir de la superbe qualification  pour le Mondial 2018 des Lions de l’Atlas qu’il dirige depuis 20 mois. « Le sorcier blanc » qui a réussi partout où il est passé en Afrique (Zambie, Côte d’Ivoire puis Maroc) est à l’évidence un homme comblé: » «Le Maroc a mérité sa qualification. C’est grâce à l’abnégation des joueurs, ils répondent présents comme avaient répondu présents les joueurs ivoiriens en 2015 (victoire à la CAN) », a-t-il déclaré en conférence de presse, visiblement très ému.

 Maroc  (photo cafonline.com )

Maroc (photo cafonline.com )

Avant de  révéler les mots qu’il a eu à tenir à ses hommes dans l’intimité du vestiaire  de l’arène abidjnaise:  »  Dans la causerie (d’avant match), je leur ai dit qu’il y avait eu la génération 1980 (Coupe du monde 1986), la génération 1990 (avec Coupes du Monde 1994 et 1998) avec Mustapha Hadji qui est dans le staff, et que maintenant c’était à eux d’écrire l’histoire. Ils l’ont fait brillamment. Le retour va être exceptionnel, un peu comme le retour en 2015 (à Abidjan après la victoire à la CAN). Ce sont des moments inoubliables. J’ai la chance de les vivre, j’ai certainement une bonne étoile.» Oui, le natif d’Aix-en Provence a vraiment le droit de savourer ces moments, lui qui était dénigré il y a à peine quelques mois, malgré une belle CAN au Gabon, par les médias chérifiens tout en bénéficiant du soutien indéfectible de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et particulièrement de son président, Fouzi Lekjaa.

@Cheikh Mabele