L’arrivée de Amine Harit chez les Lions de l’Atlas tombe à pic. Ces derniers n’ont jamais été aussi près d’une qualification pour le Mondial 2018. toute pourra peut-être se jouer lors  du dernier match du groupe contre la Côte d’Ivoire à Abidjan, A condition de bien négocier le match du 7 octobre face au Gabon. Dans un entretien accordé au magazine Jeune Afrique, le natif a confié sa hâte de rejoindre l groupe pour ce qui sera son premier stage:  » Je suis évidemment très excité, un peu impatient. Mais je vis cela très sereinement, sans me prendre la tête. Je ne connais pas beaucoup de joueurs, hormis ceux que j’ai pu croiser en Ligue 1 (ndlr, française), a confié le milieu offensif de Schalke 04, mais je sais que je vais être bien accueilli, que je vais arriver dans un bon groupe, où il y a de très belles individualités. »

Amine Harit  en a profité pour dire toute la confiance qu’il a dans le potentiel d’une équipe capable de valider son billet pour la Russie : « Le Maroc, ce n’est pas n’importe quelle équipe. On a les qualités pour aller en Russie dans un an. Mais on sait que les individualités, le talent ne font pas tout. Il y a un match très important face au Gabon. Si on le gagne, et en fonction du résultat de la Côte d’Ivoire au Mali, il se pourrait alors que nous soyons en position de force avant d’aller affronter les Ivoiriens. Mais nous n’en sommes pas là. Pensons d’abord à battre le Gabon, et cela ne sera pas simple ». Pour rappel, le Maroc occupe la deuxième place du groupe à un point des Eléphants de Côte d’Ivoire  et est toujours invaincu même s’il n’a remporté qu’un match sur les quatre disputés.

@Cheikh Mabele