Qui mieux qu’un ancien grand milieu offensif est capable d’apprécier le talent d’un autre milieu offensif ? C’est le cas de Mustapha Hadji lorsqu’il évoque le cas de Younès Belhanda. Le sélectionneur adjoint des Lions de l’Atlas aimerait tellement voir son lointain successeur se lâcher en sélection comme il le fait en club : Bien sûr qu’on attend plus de Younès. Je pense que le garçon doit se libérer une fois pour toutes, a-t-il confié dans un entretien paru dans les colonnes du site lionsdelatlas.net, il est souvent présent dans le travail défensif, mais tout le monde attend de lui de faire la différence, comme il peut le faire en club. C’est vrai que ça fait un petit moment qu’il joue en équipe nationale et qu’on attend plus de lui. C’est un joueur talentueux. Le coach lui fait confiance(…). Il faut qu’il arrive à se libérer pendant les matches. »

Mustapha Hadji

Mustapha Hadji

Le collaborateur d’Hervé Renard pense que l’ancien joueur de Montpellier, du Dynamo Kiev et de Nice fait un blocage mental parce que c’est un émotionnel qui a besoin d’être aimé par le public. Une affection qui lui fait défaut lorsqu’il joue avec les Lions de l’Atlas :  » Je pense que c’est un problème dans la tête. J’espère qu’avec le temps il va se libérer et nous apporter quelque chose de plus parce qu’il a les capacités et le talent pour le faire. On lui parle souvent, c’est un garçon très aimable. C’est vrai qu’il est encore crispé dans le jeu. Il a peur de mal faire parce qu’il a traversé des moments très difficiles en sélection. On l’a souvent hué et quand vous jouez dans ces conditions et que vous appréhendez les réactions du public, c’est difficile parce que vous avez peur de faire une mauvaise passe. On a l’impression qu’il joue à une demi-touche de balle, alors qu’il peut garder le ballon pour faire la différence. » Puisse ces paroles empreintes de respect et de compassion aider le natif  d’Avignon à mettre tout son potentiel au service d’une équipe nationale qui souffre beaucoup en position offensive.

@2022mag.com