L’affaire  Abderrazak Hamdallah  avait fait beaucoup de bruit chez les Lions de l’Atlas alors sous la direction du Français Hervé Renard.  C’était pendant le stage qui avait  précédé le départ en Egypte pour disputer la phase finale de la CAN 2019. A la suite d’un penalty gate  comme il en arrive dans toutes les équipes  mettant en scène Hamdallah et Fayçal Fajr, le meilleur buteur de laSaudi Pro League avait quitté le stade de l’équipe nationale pour retourner en Arabie Sadouite. Il y a peu, le natif de Safi officialisait sa retraite internationale

M'bark Boussoufa

M’bark Boussoufa

Pour justifier  son départ théâtral du stage, le joueur d’Al-Nassr Riyad avait expliqué qu’il se sentait ostracisé dans le groupe. Une version que vient de démentir son ancien  coéquipier en sélection, M’bark Boussoufa (70 sélections, 8 buts)  qui évolue aujourd’hui sous les couleurs d’Al Sailya dans la Qatar Stars League. D’abord en revenant sur l’histoire du penalty  qui avait tout déclenché : « D’après les consignes d’Hervé Renard, c’est Fajr qui devait tirer les penalties, a raconté l’ancien joueur de La Gantoise  dans un entretien accordé à la télévision qatarienne Al-Kass Sports, Hamdallah n’a pas respecté cette décision et a voulu tirer. Il a même refusé d’entendre les explications de Fajr parce que, selon lui, c’est un attaquant qui devrait s’en charger ».

Même démenti du natif d’Amsterdam  concernant la présumée mise à l’écart de Hamdallah : Pour moi,  il a fait le mauvais choix et quand il a décidé laissé tomber la sélection, parce qu’en faisant ça il a également laissé tomber son pays. C’était un choix personnel mais je tiens à préciser qu’il a jamais été écarté par le groupe ou le coach (…) J’étais présent et je peux vous assurer qu’aucun joueur ou membre du staff de la sélection n’a été injuste avec Hamdallah ». Il reste à savoir si le mis en cause va vouloir répondre à la charge d’un ancien coéquipier international où s’il est passé à autre chose.

@2022mag.com