La nomination du sélectionneur Hervé Renard à la tête des Lions de l’Atlas en remplacement de Badou Zaki alimente la rumeur concernant l’arrivée de nouveaux joueurs expatriés alors que le Français ne s’est pas encore exprimé sur ce sujet. Dernier nom cité par les médias chérifiens comme prochain sélectionner, celui du Belgo-Marocain Ismail Azzaoui, milieu offensif de Wolsfburg. Ce dernier a cette fois confirmé avoir eu un échange avec l’ancien entraîneur de Lille :  » J’ai bel et bien eu une discussion avec Monsieur Hervé Renard, a-t-il confié à notre confrère Taha Jou du site mountakheb.net, mais en aucun cas il m’a proposé une place en équipe nationale A. Je ne comprends pas l’intérêt des médias qui déforment mes déclarations pour vendre leur produits et nuisent directement à mon image”.

Toutefois le natif de Bruxelles a tenu à mettre les choses au point et a pris, à l’instar de nombreux jeunes joueurs d’origine maghrébine sollicités par le pays d’origine de leurs parents, la précaution de préciser qu’il encore très jeune et sans expérience suffisante pour faire un choix définitif :  » C’est clair que c’est un honneur et une fierté pour moi de jouer avec les Lions de l’Atlas, a-t-il confié a notre confrère mais à l’heure d’aujourd’hui je ne souhaite pas précipiter les choses. Comme tout le monde le sait, je n’ai que 18 ans et je suis tout juste au début de ma carrière professionnelle. Le plus important pour moi aujourd’hui c’est de m’imposer dans mon club et montrer ce dont je suis capable pour le reste de la saison”. Pur produit de la formation d’Anderlecht, Azzaoui avait quitté Bruxelles en janvier 2014 pour rejoindre le centre de formation de Tottenham avant d’être transféré en juillet 2015 à Wolsfburg pour la somme d’ un million d’ euros.

A l’époque, le jeune prodige avait expliqué les raisons qui l’avaient poussé à quitter les “Mauves”: Je vais vous dire la vérité : je suis parti car aucun Marocain n’a percé à Anderlecht en venant des jeunes. Je pense que je n’aurais pas eu ma chance”. Le directeur du centre de formation du club belgue lui avait répliqué : “Il pouvait devenir le premier Marocain à réussir chez nous”. Mais la page est bel et bien tournée, celui que l’on présente comme le nouveau Kevin de Bruyne a peut-être trouvé chaussure à son pied en rejoignant un club allemand de bon standing et en évoluant dans l’un des championnats plus médiatises d’Europe. Il reste à savoir si Hervé Renard et les dirigeants du football marocain sauront trouver les mots et les arguments pour convaincre Ismail de rejondre la tannière des Lions.

@2022mag.com