La Ligue des champions d’Asie, zone ouest, se poursuit sur le site unique de Doha et entame cette semaine les étapes décisives des deux quarts et  de la demi finale. L’écrémage a eu lieu ce weekend. Première information importante, la chance a  quitté Patrice Carteron. Sa nouvelle équipe saoudienne, Al Taawoun, qu’il a rejoint il y a dix jours, a été sortie de la course au stade des huitièmes par une autre formation de la Saudi Pro League, Al Nassr Riyad (0-1).

C’est un but inscrit par l’attaquant international marocain, Aberrazak Hamadallah qui a eu raison des ambitions d’Al Taawoun.  C’est la sixième réalisation en LDC cette saison pour le natif. Après l’exclusion du champion en titre, Al Hilal Riyad,  pour raison de contamination presque généralisée de son effectif, Al Nassr devient l’un des favoris pour le titre.

Baghdad Bounedjah et Al Said out dès es huitièmes de finale battus par Persepolis FC  (photo afc.com)

Baghdad Bounedjah et Al Said out dès es huitièmes de finale battus par Persepolis FC (photo afc.com)

Deuxième information notable, le  dernier club qatarien en compétition, Al Sadd, est tombé sous les coups de boutoirs du Persepolis  FC  (0-1). Dans ce match, tout s’est joué dans les dernières minutes avec ce but signé Isa Al Kasir  (88′) marquant le but de la délivrance à la 88e minute. Contrairement à la saison 2019, il  n’ y aura donc pas de place dans le dernier carré pour  les coéquipiers de Baghdad Bounedjah. Une grosse déception pour les protégés de Xavi Hernandez qui n’ont pas su profiter de l’avantage du terrain pour pousser leur avantage.

En raison du tirage au sort, l’Arabie Saoudite est certaine de qualifier au moins un représentant dans le  dernier carré de la zone ouest puisque  Al Nassr  et Al Ahli Saudi, victorieux d‘Al Ahli Dubai (1-1, 4 Tab à 3)  croiseront le fer mercredi prochain en quart de finale. Le vainqueur de ce duel fraternel sera opposé au vainqueur  de la confrontation entre  les Iraniens du Persepolis FC et des Ouzbeks de  Pakhtakor. Ces derniers ont validé leur ticket  au détriment de l’autre club iranien,en l’occurence Esteghlal FC (2-1).@Cheikh Mabele  @Cheikh Mabele  

 Al Ahli Saudi pour une place en demie (photo afc.com)

Al Ahli Saudi pour une place en demie (photo afc.com)

A noter qu’il n’y a aucun ancien vainqueur de la Ligue des champions parmi les quarts de finalistes. Al Nassr Riyad est le seul club à avoir disputé  une finale continentale. C’était en 1995.   Rappelons que les deux  quarts de finale sont programmés le mercredi 30 septembre  et la demi-finale samedi 3 octobre à Doha. Il faut rappeler que le finaliste  de la zone ouest disputera la grande finale continentale contre le finaliste de la zone est dont le tournoi qualificatif aura lieu du 16 octobre au 1er novembre.

@Cheikh Mabele 

Les déclaration des entraineurs des équipes  quarts de finalistes.

 

Rui Vitoria , Al Nassr Riyad

Rui Vitoria , Al Nassr Riyad

Rui Vitoria, Al Nassr Riyad : «Le quart de finale sera un match difficile. Nous le savons parce que nous avons joué contre Al Ahli en Saudi Pro League et que nous connaissons leurs qualités.  Nous sommes prêts pour le match. Les deux équipes veulent gagner et je pense que ce sera un match très intéressant. Nous sommes impatients d’y être. Al Ahli a peut-être joué des prolongations en huitièmes de finale, mais ils ont eu un jour de repos supplémentaire par rapport à nous, et un jour de plus dans ce type de compétition sera très important. Mais nous sommes prêts et nous avons des joueurs qui veulent jouer et sont prêts pour le match ».

Vladan Milojevic, Al Ahli Saudi :  » Je n’avais pas de préférence avant le tirage au sort car toutes les équipes sont très fortes, mais c’est intéressant car nous affrontons un autre club saoudien. Al Nassr est une bonne équipe. Un bon club que bien sûr on respecte, mais on n’a pas peur. Nous sommes venus ici pour tout donner, alors nous allons nous battre, jouer et nous verrons ce qui se passe. Ma philosophie est de préparer n’importe quel adversaire de la même manière. Nous traitons ce match de la même manière que n’importe quel autre. Les huitièmes de finale sont maintenant derrière nous et nous nous concentrons sur Al Nassr. Je dois me concentrer sur l’état de mes joueurs, car nous avons eu beaucoup de blessures, mais je crois en mon équipe et mon club ».

Mohammad Ali Peyrovani,  Persépolis :  » En venant à la cérémonie du tirage au sort, nous savions que cela n’allait pas faire une grande différence pour nous, car ici, il y a quatre équipes très fortes. Notre objectif est d’être la meilleure équipe d d’Asie, donc si nous voulons être champions, nous ne pouvons pas nous soucier de quelle équipe nous affronterons ensuite. Pakhtakor a été une très  bon compétiteur  donc nous savons que nous aurons un match difficile contre eux, mais d’un autre côté, il le sera aussi  pour eux. C’est du football, mais nous sommes convaincus que nous allons monter sur le terrain dans le seul but de gagner le match ».

Pieter Huistra

Pieter Huistra

Pieter Huistra, Pakhtakor : «Les trois équipes auraient été des adversaires difficiles. Persépolis est une équipe formidable et nous les connaissons assez bien car nous les avons affrontés l’année dernière en phase de groupes et ils sont champions de l’IR Iran. Nous devons donc être prêts et en forme mais nous sommes confiants. Nous avons  beaucoup joué. il y a déjà eu de bons matches et nous attendons avec impatience mercredi et  ce quart contre les Ouzbeks.  Nous croyons en nous et nous serons prêts pour ce match. Nous avons déjà joué deux équipes iranaises  dans cette compétition, donc nous nous y habituons. Les équipes iraniennes sont toujours fortes, nous le savons. Ce sera un match passionnant et fort. »