Le quotidien sportif français « L’Equipe » a publié ce jeudi une belle étude portant sur les joueurs étrangers présents en Ligue 1 depuis la saison 1995-96. Sans surprise, l’Algérie championne d’Afrique 2019 (avec un certain nombre d’éléments formés dans l’Hexagone, dont son sélectionneur Djamel Belmadi) apparaît à la première place des nations arabes avec 99 joueurs. Les Fennecs se positionnent deuxièmes en Afrique derrière le Sénégal (155). Le Maroc se classe sixième avec 83 Lions de l’Atlas, suivi par la Tunisie (82). On retrouve également huit Mauritaniens et enfin quatre Egyptiens (dont le célèbre Mido). La marche est fermée par le Qatar, dont deux représentants ont évolué parmi l’élite du football français depuis 25 ans. Aucune trace en revanche d’Emiratis, Saoudiens, Koweitiens, Omanais ou encore Soudanais, des pays où les joueurs sont le plus souvent « casaniers » et préfèrent s’épanouir sur le sol national plutôt qu’à l’étranger…

@Frank Simon