Même s’il est habitué à collectionner les titres et les trophées, d’abord comme joueur et aujourd’hui comme entraîneur, vous ne verrez jamais Zinedine Zidane crier victoire avant que le franchissement de la ligne d’arrivée. Il l’a montré encore au soir du succès du Real Madrid en déplacement à Grenade (2-1) qui redonnait à on équipe un avantage de quatre points à deux journées de la fin de la Liga. Pour lui, il reste toujours le prochain match à  gagner.

D’abord, il a commencé par évoquer la difficulté de gagner face à une équipe de Grenade calée dans le ventre mou du championnat : « On a fait une grande première période, impressionnante surtout par rapport à notre possession, et avec deux très beaux buts, a-t-il confié en conférence de presse, la deuxième a été moins bonne, mais il y a aussi un adversaire en face qui nous a mis en difficulté. Pour gagner dans cette Liga  il faut aussi savoir souffrir, et nous avons souffert. On a réussi à tenir le coup, en équipe. Il faut être fier de cela ».

Puis, le champion du monde 1998  a évoqué la prochaine étape avec le sang froid qu’on lui connait ;  « Cela fait 9 victoires en 9 matches… Que demander de plus ? Maintenant, il manque deux matches. On n’a encore rien gagné, a souligné Zidane. Ce sont trois points très importants ce soir, mais il manque deux matches, six points, et on verra ce qu’il va se passer jeudi ». En réalité, l »équation est simple désormais. Il suffira aux Merengue de s’imposer le 16 juillet à domicile face à Villarreal  pour soulever le trophée national sans tenir compte du résultat du FC Barcelone face a Osasuna.

@2022mag.com