Interrogé par nos confrères de France Football, le technicien français Pierre Lechantre, actuellement en poste au Ittihad Tripoli qui affronte ce week-end l’ASEC Abidjan en Coupe de la Confédération, a révélé le quotidien de son club, exilé en raison de l’instabilité régnant en Libye : « Nous sommes en Tunisie depuis trois mois. D’abord un mois à Sousse, et ensuite à Gammarth, dans la zone touristique près de Tunis. Nous évoluons officiellement au stade El Menzah de Tunis. C’est là d’ailleurs que nous avons éliminé le club tchadien d’Elect-Sport lors du premier tour de la Coupe de la Confédération (6-1, 1-0). C’était le cas aussi du Ahly Tripoli en Ligue des champions, le club de Ruud Krol, qui a été écarté dès le tour précédent. Ils étaient dans les mêmes dispositions que nous. Du coup, son contrat a été résilié après l’élimination et tout le monde est rentré à la maison. Ce sera aussi le cas pour moi si on est battus en seizièmes. Nous affrontons l’ASEC d’Abidjan et en cas d’élimination, c’est retour direct à la maison. (…) On vit dans un hôtel avec un stade à proximité. On s’entraîne deux fois par jour et grâce aux relations que j’ai tissées dans le foot tunisien, on dispute des matches amicaux. On a joué l’Espérance, le Club Africain et l’Etoile du Sahel. C’est une préparation un peu bizarre, je le conçois ! Mais j’ai la chance de travailler avec une équipe jeune et très appliquée sur le plan technique. J’ai aussi pas mal de joueurs qui ont remporté le CHAN (Championnat d’Afrique des Nations) en 2014. »

 

 

@2022mag.com