Il est  arrivé chez les Fennecs en mai 2012. Comme un OVNI. Mais le jeune attaquant du CR Belouizdad n’a pas mis beaucoup temps pour séduire le sélectionneur Vahid Halilhodzic. L’ancien attaquant racé du FC Nantes a vite décelé le potentiel de l’Algérois en déclarant au soir d’un Algérie-Gambie au cours duquel Slimani avait inscrit deux buts : ”Dès que je l’ai vu la première fois, j’ai senti en lui quelque chose de positif. Enfin, on a un attaquant qui marque tout le temps des buts ! ” Auteur de quatre buts en trois matches officiels, Slimani s’impose d’emblée comme le grand buteur que l’Algérie attendait depuis des lustres.

 

Deux buts au Brésil

 

Ensuite, tout va très vite. Repéré par de nombreuses formations européennes, il signe au Sporting de Lisbonne. Un club à la fois ambitieux et à taille humaine. Avec les Fennecs, Slimani participe grandement à la qualification pour la CAN 2013 puis au Mondial 2014. S’il n’a pas spécialement brillé lors du tournoi continental en Afrique du Sud, comme l’ensemble du groupe, il se rattrapera largement au Mondial brésilien. Auteur de deux buts en quatre matches – un contre la Corée et l’autre face à la Russie-  il écoeure les défenses adverses. Après le nul face à la Russie (1-1), il est désigné comme l’homme du match. Il n’y a pas de doute, Islam est pour beaucoup dans la réussite algérienne en 2014.

Dubitatif à ses débuts, l’exigeant public algérien a fini par l’adopter. Le ratio buts-sélections plaide pour ce véritable renard des surfaces. L’ancien Belouizdadi a tout pour lui : une présence physique indiscutable, un bon jeu de tête, une technique au-dessus de la moyenne, un opportunisme aiguisé, une mobilité intéressante sur toute la largeur du terrain et, ce qui ne gâte rien, une qualité de remiseur dont il fit souvent preuve avec l’équipe du CR Belouizdad. Et c’est aujourd’hui le Sporting du Portugal qui profite de son incontestable talent !

 

@fchehat