Buteur en finale de coupe d’Afrique des clubs, l’attaquant du Ahly a offert une maigre consolation au football égyptien…

@ahram.org.eg

@ahram.org.eg

Evidemment, à 32 ans, Emad Meteb n’est plus de la toute première jeunesse pour un avant-centre. Et pourtant, le petit joueur natif de Sharkiya fut longtemps l’une des armes offensives les plus prisées de Hassan Shehata lors des CAN victorieuses 2006, 2008 et 2010. Après un passage raté en Belgique, Meteb est rentré dans le rang à partir de 2012. Certes, il a pris part à tous les succès continentaux du Ahly cairote, le seul club égyptien qu’il ait jamais connu – Ligue des champions, Supercoupe africaine – mais l’ancienne machine à buts marchait subitement à l’ordinaire. A tel point qu’il n’était plus vraiment un titulaire en club.

 

Il a prolongé de trois ans au Ahly cet été 

 

Astucieusement, Juan Carlos Garrido, le coach du Ahly, a compris quel avantage il pouvait retirer d’un joueur avec un tel vécu. Résultat, en finale retour de la Coupe de la confédération africaine face au Séwé ivoirien (défaite 2-1 à l’aller), le coach espagnol a continué de le maintenir sur le terrain à 0-0 quand la situation paraissait désespérée. Gedo il est vrai, ne jouait pas en raison d’une blessure. C’est donc Meteb qui, de la tête, a donné la victoire à la 90e+5 et par conséquent la victoire finale à son club de toujours. Celui qui lui a offert un nouveau contrat de 3 ans l’été dernier.

Entre temps, l’Egypte s’est rappelée qu’elle comptait avec lui un renard des surfaces : quatre jours après un triplé contre Damanhour en championnat, le sélectionneur le convoquait après de longues années d’avance, et en raison d’une série de forfaits parmi les attaquants potentiels. C’est ainsi qu’il participa au match contre le Sénégal perdu 1-0 à la maison en fin d’éliminatoires de la CAN 2015.

Meteb sera certainement aligné pour la Supercoupe d’Afrique le 21 février à Blida pour y défier l’ES Sétif. C’est que le petit buteur a souvent brillé contre l’Algérie, comme lors de ce match de sinistre mémoire à l’automne 2009 au Caire, remporté 2-0 et qui obligea à faire disputer un match de barrage au Soudan…

 
Samir Farasha