Désigné meilleur joueur par l’AFC, la Confédération asiatique, à Manille en novembre dernier, le goleador saoudien est très attendu à l’Asian Cup qu’il n’a jamais remportée…

 

Meilleur buteur du champion saoudien 2014 (21 buts), deuxième meilleur buteur de la Ligue des champions (10 réalisations) et finaliste de cette compétition, Al-Shamrani n’a pas chômé en cette année 2014.

Natif de La Mecque, Al-Shamrani débute à vingt ans, en 2003, à Al-Wehda, le club de sa ville natale, où il a été formé. A l’occasion d’un prêt de six mois à Al Shabab (2006), il devient champion. Il signe définitivement dans ce club qui lui permet de garnir copieusement son palmarès : champion 2012 mais surtout quatre couronnes de meilleur buteur (2008, 2009, 2011, 2012).

En juin 2013, il signe au Al-Hilal pour trois saisons, club avec lequel il a atteint (et perdu) la finale de la Ligue d’Asie des champions face aux Australiens du Western Sydney Wanderers (1-0).

A l’issue du match, il crache sur Matthew Spiranovic et essaie de lui mettre un coup de tête. Conséquence directe de cette indiscipline caractérisée, l’AFC sera suspendu par la confédération asiatique pour huit matches de Champions League. Une AFC qui, dans le même temps, décide de le couronner le 30 novembre dernier Joueur Asiatique de l’année. Il devient le premier Saoudien sacré depuis 2005 et Hamad Al-Montashari.

Parallèlement à sa carrière en club, Nasser (31 ans) est international A depuis 2005 et a pris part aux deux dernières Coupes d’Asie des Nations, en 2007 et 2011. Il espère désormais confirmer son nouveau statut continental et, pourquoi pas, remporter enfin l’Asian Cup, lui qui en fut finaliste en 2007…

 

Samir Farasha