Algérie 3 – Afrique du Sud 1

Dans un stade bien garni et une ambiance chaleureuse, l’Algérie entre dans le match avec de bonnes intentions offensives . En décidant de mettre la pression sur la défense sud-africaine, en récupérant les ballons très haut et en utilsant les côtés. Les dix premières minutes se passent dans le camp des Bafana Bafana. Avec notamment ce coup franc cadré de Ghoulam (7’) que relâche le gardien Darren Keet. Dans la foulée, Brahimi tente sa chance des 20 m, encore une fois  dans les bras de Keet, rassuré par quelques sorties aériennes convaincantes.

Côté sud-africain, Raïs M’Bolhi  n’a touché son premier ballon qu’à la 10e minute. A force de dominer et d’être dans le camp adverse, les défenseurs algériens ont failli être pris dans le dos à deux reprises, notamment par Rantie. Puis, à la 23ème minute, Furman, le capitaine sud-africain, envoie un boulet de canon que M’Bolhi dévie sur sa transversale. Avertissement sans frais pour les Fennecs.

Avec ces deux alertes, le jeu algérien se réajuste et le match s’équilibre. Les Sud-africains s’enhardissent devant l’inefficacité algérienne. À la 41e minute, Vilakasi sème la panique au coeur de la défense algérienne et M’Bolhi lui chipe le ballon  en se couchant à ses pieds. Le gardien des Vert et Blanc récidive cinq minutes plus tard, cette fois en empêchant Jali de conclure.

Côté algérien, on attendait des éclats de Brahimi ou de Feghouli, mais c’est M’Bolhi, comme aux plus belles heures de la Coupe du monde qui fait le show. La fin de la première période est clairement en faveur des hommes de Shakes Mashaba.

 M'Bolhi encore décisif


M’Bolhi encore décisif

Après la pause, l’Algérie semble repartir sur les mêmes base qu’en début de rencontre. Fausse piste. Car cela ne dure pas longtemps. C’est in fine l’Afrique du Sud qui  sonne la  charge.  Furman, Phala et Rantie dans un jeu à trois incroyable dans la surface de réparation algérienne, combinent et c’est Thuso Phala qui trouve la faille et trompe M’Bolhi d’une pichenette (1-0).

Une vraie douche froide. Qui devient glaciale, lorsque Mandi fauche Rantie.  La défense centrale des Fennecs est à la rue et concède beaucoup d’occasions aux vifs attaquants sud-africains. Comme ce penalty indiscutable est, heureusement pour les Fennecs, envoyé sur la barre transversale par Thokelo Rantie. Un miracle symbolique ? D’autant qu’une tête de Slimani est détournée miraculeusement par Darren Keet.

Après tant de tourmente le vent tourne. Et six minutes plus tard, Matlaba (66′) trompe son propre gardien. L’Algérie, si proche du KO, vient d’égaliser et ne lâchera plus l’affaire.

 F. Ghoulam


F. Ghoulam

Le match est relancé de façon inattendue. Il devient même fou. Les occasions se multiplient de part et d’autre. Il y a du KO dans l’air. Il arrive sous la forme d’un déboulé de Ghoulam dans son couloir , qui s’enfonce dans la défense sud-africaine pour fusiller le pauvre Keet d’une frappe  du pied gauche aussi soudaine que violente (2-1) pour les Fennecs. L’Algérie revient de loin et récupère la maîtrise du ballon et ce jeu collectif qui fait sa force depuis deux ans.

Résultat, un troisième but signé du goleador Islam Slimani qui profite de la faiblesse du gardien Bafana au sol. Le match est plié. L’Algérie revient de loin. Christian Gourcuff saura certainement tirer de grandes leçons du trou noir traversé par son équipe entre la 46e et la 58e minute. Avec ses trois premier points, l’Algérie montrera sans doute plus de sérénité lors du deuxième match face au Ghana jeudi 23 janvier.

 « J’ai rarement autant souffert physiquement dans ma carrière »  nous a confié Sofiane Feghouli dans un échange de SMS juste après la fin du match.  C’est dire l’âpreté du combat livré par l’équipe d’Algérie.

 

Les équipes

Algérie: Raïs M’Bolhi, Carl Medjani, Faouzi Ghoulam, Aïssa Mandi, Rafik Halliche, Nabil Bentaleb, Mehdi Lacen, Ryad Mahrez (Ishak Belfodil, 61′), Sofiane Feghouli, Islam Slimani, Yacine Brahimi (Soudani, 89′). Entraîneur: Christian Gourcuff.

Afrique du Sud : Darren Keet – Ricardo Coetzee (28’,Nlhapo),Thabo Matlaba, Anele Ngoncgca, Thuso Phala, Andile Jali, Dean Furman, Thuso Phala, Oupa Manyisa, Tokelo Rantie (Ndulula,79′), Vilakazi (Masango, 85). Entraîneur :   Shakes Mashaba

@Fayçal Chehat