Algérie 1 Côte d’Ivoire 3.

L’Algérie débute sur deux corners, mais la sortie de Gbohouo soulage sa défense. Brahimi tricote au coeur de la défense ivoirienne après avoir récupéré une  balle  perdue par Serge Aurier et sert dans la surface Soudani dont la reprise, pas assez appuyée, est sauvée par le gardien des Éléphants.

Sur une passe de Serey Dié, Gervinho fait le mauvais choix. Le Romain avait la possibilité de servir   Bony ou Gradel mais sa passe ne trouve finalement personne. Une chance pour M’Bolhi.

Premières intrusions ivoiriennes dans la défense algérienne. Deux minutes plus tard, Gradel provoque Ghoulam sur le coté, puis repique au centre, mais sa frappe passe à côté du but algérien.  Ayant perdu leur emprise sur le jeu parce que les Ivoiriens ont trouvé les solutions défensives, les Algériens reculent.  Et ce qui devait arriver arriva.

La Côte d’Ivoire ouvre le score suite à une attaque partie de loin : Bailly sert Gradel qui délivre un amour de centre repris victorieusement de la tête par Bony. M’Bolhi n’y pouvait rien. Coup de massue pour les Verts qui dominaient jusqu’alors.

Mais il y eut, il faut le rappeler, un premier avertissement deux minutes plus tôt avec cette tête de Serge Aurier qui avait trouvé la base du poteau droit de M’Bolhi. L’Algérie termine une deuxième partie de mi-temps poussive sur un coup franc surpuissant de Ghoulam, non cadré, qui n’inquiète pas vraiment le gardien des Eléphants.

Après la pause, les Fennecs reviennent avec l’envie de remettre la pression et  de prendre les Ivoiriens à la gorge. Le plan marche à merveille avec l’égalisation de Soudani cinq minutes après la pause. Mahrez profite d’une hésitation de la défense ivoirienne pour s’échapper sur la gauche et centrer en retrait. Personne chez les Éléphants n’arrive à éloigner le danger et c’est l’ancien attaquant de l’ASO Chlef  qui en profite pour égaliser après un contrôle et une frappe du gauche en force.

Un vrai but d’attaquant. Il  y avait la force et la précision pour fusiller le gardien. Après ça, l’Algérie veut rester dans la camp adverse et mettre le doigt là où ça fait mal. Dans la foulée, Feghouli , Mandi et Brahimi réalisent un festival de passes courtes dans un petit espace dans le camp adverse, mais le tir puissant du Valencian est détourné par la défense des Éléphants.

Comme en première mi-temps, l’Algérie reprend le contrôle du jeu. Et recrée le danger dans le camp ivoirien. Notamment grâce aux crochets déroutants de Yacine Brahimi, pas loin d’être l’homme du match côté algérien à l’heure de jeu. Un nouveau contre mené par Feghouli sur la droite de la défense ivoirienne est conclu par un centre tendu que Brahimi reprend une première fois, Soudani une deuxième fois à bout portant, maie le gardien ivoirien se jette à temps dans les pieds de l’attaquant algérien et effectue un arrêt fabuleux.

Bony :un doublé qui a fait mal à l'Algérie

Bony :un doublé qui a fait mal à l’Algérie

L’Algérie a sans doute, comme en première période, laissé passer sa chance. Puisque dans la continuité de l’énorme occasion ratée, et contre le cours du jeu, c’est la Côte d’Ivoire qui reprend l’avantage grâce une fois de plus à Bony (69’) qui coupe de la tête la trajectoire du coup franc très bien tiré par Yaya Touré. Un vrai coup de théâtre. Qui oblige les Fennecs une fois de plus à courir après le score.

Malgré la  persistance dans l’effort, l’Algérie n’arrivera plus à recoller. Et le troisième but ivoirien inscrit par Gervinho sur une passe de Tallo  à l’issue d’un deux contre deux dans les arrêts de jeu est anecdotique. C’est la victoire de l’expérience devant la jeunesse et la générosité. L’Algérie n’a pas à rougir de son parcours. Elle aura deux ans devant elle pour préparer qui sera sans doute sa Coupe d’Afrique puisque le pays est un candidat crédible pour l’organisation de l’édition 2017.

 

@Faycal Chehat

 

Les équipes 

Algérie: Rais Mbolhi, Aissa Mandi, Madjid Bougherra, Carl Medjani, Fawzi Ghoulam, Saphir Taïder, Nabil Bentaleb, Ryad Mahrez (Islam Slimani, 72′), Yacine Brahimi, Sofiane Feghouli, Hilal Soudani (Ishak Belfodil, 72′). Entraîneur: Christian Gourcuff.

Côte d’Ivoire : Sylvain Gbohouo, Eric Bertrand Bailly, Serge Aurier, Serge Wilfried Kanon, Kolo Touré, SakaTiene (Cheikh Dioukouré, 67′), Yaya Touré, Geoffrey Sere Dié ,  Max Alain Gradel, Wilfried Bony (Gadji Tallo, 90′). Gervinho. Entraîneur :  Hervé Renard.