Dix ans séparent les deux frères Amrabat. Nordine, qui évolue aujourd’hui sous les couleurs d’Al Nassr Ryad en Saudi Pro League  a effectué  une sacrée carrière en Eredivisie, suit de très près celle de son cadet. Sofyan, passé par Feyenoord, a frappé les esprits italiens au point d’être recruté par la Fiorentina contre 20 millions d’euros en 2019 avant d’être prêté pour une saison au Hellas Verona où le natif de s’éclate et fait parler sa technique ciselée.

Selon Nordine, si son cadet  (23 ans ) s’éclate autant dans le championnat transalpin c’est en partie grâce  à la grande  confiance que lui témoigne  son entraîneur : » Pour beaucoup de gens, Sofyan est la  grande surprise de cette saison, a-t-il confié au site officiel de la Fiorentina, mais je connais les qualités de mon frère et dès le premier jour, j’étais convaincu qu’il aurait bien fait en Italie. Sofyan est un prédateur sur le terrain, mais en dehors  c’est  un garçon qui a besoin de la confiance de l’entraîneur. Dès le premier jour, Juric a reconnu ses qualités et lui a donné la liberté et la responsabilité de diriger le milieu de terrain et toute l’équipe. A Bruges et Feyenoord, Sofyan était arrivé dans  des équipes qui avaient remporté leur championnat. Et dans ce cas, les entraîneurs font logiquement confiance aux joueurs avec lesquels ils ont gagné. il lui était donc très difficile de gagner une place dans l’équipe ».

Nordine a confié qu’avant de faire le choix de  La Fiorentina son génial frangin était dans la ligne de mire de l’Inter Milan, de l’Atalanta Bergame et du  Napoli, ainsi que deux clubs de Premier League anglaise.Pour la petite histoire, dimanche soir à Florence, le natif de Blaricum a été l’auteur de la passe décisive qui a permis à Davide Faraoni d’ouvrir le score pour le Hellas Vérone avant l’égalisions des Violets en  dans le temps additionnel.

@2022mag.com