Six mois après l’exploit réussi avec  Leicester en Premier League, Claudio Ranieri a expliqué comment son équipe si mal fagotée, sans grand moyens, a pu faire la course en tête de bout en bout au nez et à  la barbe des grosses cylindrées.Il a  utilisé le discours tant raillé du match après  match. En clair la philosophie  du « à chaque jour suffit sa peine »:  J’essayais constamment d’atténuer la pression. L’idée, avec tous mes collaborateurs, était de convaincre les joueurs qu’ils devaient avant toute chose profiter à fond du moment, a confié l’entraîneur italien au site fifa.com, nous n’avons connu que trois défaites et après chacune d’entre elles, nous insistions encore plus: « Ne vous inquiétez pas, continuez de travailler et surtout, continuez d’en profiter car de toute façon, nous allons gagner le prochain match ». Il était important de ne pas brûler les étapes, de rester concentrés. Ça peut paraître un cliché, mais pour gagner des trophées, vous n’avez pas le droit de penser au-delà du match suivant ». Alors, s’il vous plaît, ne souriez plus lorsque vous entendez un coach répéter à l’envi en conférence de presse que son équipe n’a pas  d’autre projet que de jouer match après match.

@Cheikh Mabele