Avant-dernier épisode de notre série sur les principaux championnats arabes. Nous faisons escale aujourd’hui en Egypte, dont la compétition s’est arrêtée alors qu’elle venait d’atteindre la mi-parcours. Elle pourrait reprendre courant juin…

Au Caire, à Alexandrie comme un peu partout au pays des Pharaons, le football s’est mis en sommeil le 15 mars dernier. Le championnat avait tout juste commencé à basculer du côté des matches retour. Ce qui signifie qu’il reste a minima 17 matches – 18 pour le Zamalek et Al-Masry – pour mener la compétition à bien. Reprise possible le 17 juin…

Alors que les autorités politiques et sportives n’ont pas encore statué officiellement sur une reprise ou la fin prématurée du championnat, deux scenarii sont envisagés : l’arrêt de la D1 et son annulation sans montées ni descentes. La reprise du championnat avec les modalités classiques. La Fédération a d’ores et déjà fait savoir que si l’on devait en rester là, elle déciderait d’une saison blanche. Pour l’heure, les autorités sanitaires et politiques étudient plutôt la possibilité de rejouer… dès le 17 juin.

super-coupe-degypte-zamalek-remporte-le-titre-aux-depends-dal-ahly-678x381

LA SITUATION. Un gouffre sépare le leader Ahly, champion sortant, du reste de ses adversaires. Le club compte en effet seize longueurs d’avance -et un match en retard- sur Arab Contractors, qui ne précédent d’ailleurs le Pyramids FC que d’un point. Le Zamalek, quatrième à 18 points du Ahly, paraît totalement hors du coup également pour le titre, même s’il peut tout à fait doubler les deux clubs qui le devancent. Le Ahly a remporté 16 de ses 17 matches et n’a été accroché qu’une fois, c’était lors du tout dernier match (1-1) qu’il a disputé le 11 mars, par Smouha (6e). A part ce petit accroc, les Diables Rouges possèdent la meilleure attaque (46 buts) et la défense la plus hermétique (4 buts encaissés) du championnat. Seuls Smouha, Assouan, Pyramids et le promu Masr ont réussi à lui inscrire un but. Le technicien suisse René Weiler a su jusqu’à présent redonner un bel équilibre au groupe, qui s’appuie sur l’efficacité d’internationaux rôdés comme Kahraba, Ramadan Sobhi, Marxan Mohsen ou encore Junior Ajayi le Nigérian.  

LES MATCHES CLÉS. Le Ahly a dominé tous ses concurrents, à commencer par le Zamalek (2-0), Arab Contractors (2-0) et Pyramids (2-1). De leur côté, les joueurs de Contractors se sont inclinés également face à Pyramids (2-0) et au Zamalek (2-0) et il leur sera certainement très compliqué de conserver longtemps leur place de dauphin du Ahly. Les nouveaux riches de Pyramids, qui disputent leur première saison en Coupe d’Afrique et ont été finalistes de la dernière Coupe nationale, paraissent également à bout de souffle, eux qui ont perdu face aux deux géants cairotes, Ahly et Zamalek. Derrière le Ahly, seul invaincu, les deux clubs qui ont le moins perdu de matches cette saison sont Smouha et Zamalek. 

En bas de classement, où trois clubs risquent la descente, on retrouve et c’est une surprise Wadi Degla (16e), Misr Lel Makasa et le promu Masr. Aucun cependant n’est totalement décroché et tous peuvent encore envisager le maintien puisque cinq points séparent la lanterne rouge Masr de Tanta, quinzième. Parmi les classés dans le ventre mou, un habitué du haut de tableau, Ismaïli (9e), entraîné par le Français Didier Gomes Da Rosa, peut espérer remonter au moins jusqu’à la 5e place à condition d’enchaîner une bonne série. Le club des bords du Canal de Suez n’a remporté que deux de ses sept dernières rencontres de championnat, pour trois revers et deux nuls. La phase retour doit lui permettre de retrouver un standing qui sied mieux à ses ambitions nationales. 

Abdallah El Said, Pyramids FC

Abdallah El Said, Pyramids FC

LES BUTEURS. C’est un transfuge du Ahly, Abdallah Al-Saïd, qui fait la course en tête avec douze réalisations. Pour sa deuxième saison à Pyramids, il pèse quasiment la moitié des buts inscrits par son club. Derrière lui, Mohamed Sherif (ENPPI) avec neuf réalisations, le Monsieur 50% de son club. Premier étranger classé, le Tunisien Seifeddine Jaziri est le joueur le plus efficace d’Arab Contractors (7 buts). Derrière ce trio, on retrouve les finisseurs du Ahly -Walid Soliman (6), Junior Ajayi (5) et Hussein Al-Shahat (5) – mais aussi les premiers Zamalkaoui, Mostafa Mohamed et Zizo (5). Autres étrangers classés, le Sénégalais Talla Ndiaye (El-Geish, 4), l’Ethiopien Oumed Oukri (Assouan, 4) et le Burkinabè Saidou Simporé (Al-Masry, 4). A noter la « disparition » du top buteur de la saison passée, Ahmed Ali, totalement muet puisqu’il n’a marqué ni avec Pyramids ni avec ENPPI alors qu’il a cartonné (18 buts) chez les Contractors. A sa décharge, il a très peu joué cette saison…

@Samir Farasha

Vous retrouverez demain le 10e et dernier épisode de cette série « championnats » consacré aux Emirats Arabes Unis.