Cela fait exactement 60 mois que Karim Benzema n’a plus porté les couleurs de l’équipe de France. Et si l’on croit la dernière sortie médiatique de Noël Le Graêt, le président de la Fédération française de football (FFF), le natif de Lyon, star du Real Madrid depuis 2009, quadruple champion d’Europe des clubs, n’a aucune chance de revenir chez les bleus :  » Qui peut nier que c’est un très bon joueur ? Pas moi, a confié le tout puissant boss de la FFF au micro de Téléfoot,  tout le monde sait que c’est un joueur exemplaire. J’ai toujours respecté ce garçon. Le joueur est merveilleux. Il vient de faire une année exceptionnelle. Karim Benzema paye toujours  les propos qu’il avait tenus en 2016  lorsqu’il affirmait que son sélectionneur, Didier Deschamps, « avait cédé à la pression d’une partie raciste de la France en décidant de ne pas le sélectionner. Il y a aussi des mots qui sont plus difficiles à pardonner que d’autres a ajouté l’ancien président de l’En Avant Guingamp.

Noël Le Graët

Noël Le Graët

Lequel tient à préciser qu’il n’est pas dans  le regret de cette absence : »Je ne regrette rien. Si on est logique, Didier va être là jusqu’en 2022, au moins. Je ne suis pas certain qu’il va reprendre Karim, cela devient difficile. » Karim Benzema sera donc empêché d’espérer tant que Didier Deschamps sera en place ». Si Benzema a montré qu’il avait intégré l’idée d’une fin de l’histoire avec les Bleus et que son attention est désormais totalement focalisée sur les Merengue, ce sont les journalistes français qui remettent le sujet sur la table  et remue le couteau dans la plaie à l’occasion de chaque conférence de presse à l’approche  de chaque nouveau rassemblement des champions du monde 2018.

Il y a trois ans, le même avait déjà enterré toute idée de retour en sélection de l’attaquant madrilène Celui qui  était en apparence le dernier soutien du Franco-Algérien l’avait clairement lâché: «Il faudrait être un peu aveugle ou sourd pour ne pas comprendre qu’il sera difficilement sélectionné, ça me paraît incontestable», avait Noël Le Graët au micro de l’émission Team Duga sur RMC, il faut dire aussi qu’on a un certain nombre de joueurs de talent en attaque, et le problème se pose peut-être moins qu’il y a quelques années. (Le sélectionneur Didier) Deschamps ll’a fait jouer pendant quelques années alors qu’il n’était pas brillant en équipe de France ».

 Deschamps, lui, répond aux même questions des journalistes, mais ne prononce plus le nom Benzema.

Deschamps, lui, répond aux questions des journalistes, mais ne prononce plus le nom  Benzema.

Le patron du football tricote était revenu sur le sujet , après la Coupe du monde 2018, pour affirmer  dans les colonnes du quotidien  régional Ouest France, une énième fois,  que Benzema n’était plus sélectionnable. Et cette fois, le numéro 9 du Real Madrid, en pleine gloire du côté de Bernabeu, avait répondu sèchement au président de la FFF  via son compte Twitter :  « Monsieur Le Graët je vous demande de m’oublier et de me laisser tranquille svp. La France est championne du monde et là est l’essentiel, le reste n’est que futilité ».

Une réponse d’une froide élégance qui montrait  clairement que le joueur en avait  gros sur la patate de ce feuilleton  et que lui, à l’évidence avait tourné la page équipe de France ». Va-t-il réagir une nouvelle publiquement où choisira-t-il  le silence assourdissant qui sanctionne les discours creux ?

@2022mag.com