Le Gabon de Jorge Costa prend le jeu à son compte d’entrée. Son jeu collectif au point et la forte  présence de sa star Pierre-Emerick Aubameyang ont vite fait de trouver la faille. Le buteur du Borussia Dortmund est le premier à frapper (19′). Sur un  contre favorable, il échoue une première fois sur le gardien avant de  piquer  victorieusement un amour de ballon.

L’ouverture du score précoce met les Burkinabés dans l’obligation de prendre des risques et de porter des contres  rapides, mais les Panthères restent bien en place. La deuxième période est totalement à l’avantage des Gabonais. Jusqu’à cette magnifique attaque placée (71’) qui permet à Malick Evouna de doubler la mise  de  la tête en conclusion d’ un centre au cordeau de Bulot.

Véritable poison, ce dernier n’a pas arrêté de faire des misères aux athlétiques défenseurs du Burkina Faso. Le match est enlevé avec des contres et des occasions de buts des deux côtés. Les Etalons Pitroipa et Alain Traoré se montrent moins précis et moins efficaces que Pierre-Emerick Aubameyang.

Dominés dans le jeu, les Burkinabés tentent de revenir dans la rencontre sur des balles arrêtées. Cela a failli marcher lorsque Alain Traoré envoya un boulet que le gardien Ovono eut du mal à repousser. Le Gabon s’impose nettement en laissant une belle impression. Ses futurs adversaires sont avertis.

@2022mag.com